Le Mare Jonio 2 pourra accueillir jusqu'à 1 000 migrants secourus en mer. Crédit : Reuters
Le Mare Jonio 2 pourra accueillir jusqu'à 1 000 migrants secourus en mer. Crédit : Reuters

Un nouveau navire humanitaire du collectif italien Mediterranea naviguera d'ici quelques mois au large de la Libye à la recherche d'embarcations en détresse. Le Mare Jonio 2 pourra accueillir jusqu'à 1 000 migrants et sera équipé d'un hôpital à bord.

Le collectif italien Mediterranea est à pied d'œuvre pour rendre opérationnel son nouveau navire humanitaire. Le Mare Jonio 2 (nom provisoire) est actuellement en travaux au port allemand de Brême et devrait se rendre dans la SAR zone (zone de recherche et de sauvetage), au large de la Libye, au mois d'avril prochain.

>> À (re)lire : Canaries : un navire humanitaire pour repérer les migrants en détresse dans l'Atlantique

D'une longueur de 70 mètres, le bateau sera équipé d'un hôpital à bord pour soigner les naufragés. Il sera également doté de drones et de ballons volants afin de survoler la SAR zone à la recherche d'embarcations en détresse, a indiqué le média italien Avvenire



Le Mare Jonio 2, qui sera en mesure d'accueillir jusqu'à 1 000 migrants secourus en mer Méditerranée, pourra naviguer dans des conditions extrêmes, notamment lors de tempêtes.

Ce nouveau navire humanitaire est attendu avec impatience. À la date du 15 décembre, aucun bateau du genre n'était actif au large de la Libye. La plupart des navires d'ONG sont en effet bloqués par les autorités italiennes, comme le Mare Jonio 1, immobilisé au port sicilien d'Augusta depuis le 24 septembre.

Une autre ONG, Moas, qui avait quitté la Méditerranée centrale en 2017 suite aux restrictions imposées par l'Italie, devrait aussi être de retour au large des côtes libyennes l'an prochain. L'organisation maltaise, en partenariat avec l'ONG allemande Sea-Eye, naviguera dans la SAR zone dès février avec le Sea-Eye 4 pour "sauver des vies et sensibiliser à la tragédie qui se déroule en Méditerranée".

Depuis le mois de janvier, près d'un millier de migrants sont morts en mer en tentant de rejoindre l'Europe, dont plus de 700 partis des côtes libyennes.

 

Et aussi

Webpack App