La côte de l'île de Lesbos, sur laquelle a été implanté un nouveau camp de migrants, en septembre. Crédit : InfoMigrants
La côte de l'île de Lesbos, sur laquelle a été implanté un nouveau camp de migrants, en septembre. Crédit : InfoMigrants

Une femme somalienne est morte vendredi en mer Égée après être tombée d'une embarcation qui approchait des côtes de Lesbos, en Grèce. Deux autres femmes ont pu être retrouvées par les secours après des heures passées dans l'eau.

Une migrante est morte au large de l'île de Lesbos, en Grèce, vendredi 18 décembre. Cette femme somalienne s'est noyée après être tombée de l'embarcation surchargée sur laquelle elle se trouvait dans l'espoir de rejoindre l'Europe, ont déclaré les garde-côtes grecs.

Deux autres femmes, qui étaient elles aussi tombées du canot, ont été secourues le même jour. Vingt-quatre migrants, tous originaires de Somalie selon les déclarations faites aux autorités, étaient présents sur ce canot.

L'embarcation avait atteint les côtes de Lesbos plus tôt dans la journée. Les passagers avaient prévenu que trois femmes étaient tombées à l'eau durant leur traversée depuis la Turquie, alors qu'ils approchaient de l'île.

Des bateaux de patrouille et un hélicoptère avaient ensuite procédé au ratissage de la zone pendant plusieurs heures avant de trouver dans l'eau deux femmes en vie ainsi que le corps de la troisième, toujours selon une déclaration des garde-côtes.

>> À (re)lire : Mer Égée : "Des hommes en uniforme ont percé notre embarcation"

Dans un communiqué, le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a réagi à ce nouveau drame en mer Égée en appelant à la mise en place d'"alternatives régulières et sécurisées" pour éviter que des personnes continuent à risquer leur vie en tentant ces périlleuses traversées.

Malgré la dangerosité, les îles grecques, où les conditions de vie des demandeurs d'asile sont catastrophiques, restent une destination privilégiée par les migrants venus de Turquie pour rejoindre l'Europe et les tentatives de traversée de la mer Égée sont fréquentes.

Début décembre, une migrante avait déjà trouvé la mort au large de Lesbos. En septembre, au moins trois personnes s'étaient quant à elles noyées après le naufrage de leur embarcation, au large de la Crète.

 

Et aussi

Webpack App