L'Open Arms a secouru 265 personnes lors de deux opérations de sauvetage au large de la Libye. Crédit : Open Arms
L'Open Arms a secouru 265 personnes lors de deux opérations de sauvetage au large de la Libye. Crédit : Open Arms

L'Open Arms a débarqué lundi en Sicile les 265 migrants secourus quelques jours plus tôt en mer Méditerranée, au large des côtes libyennes. Parmi les rescapés, on compte 14 femmes, une cinquantaine de migrants et au moins six enfants.

"Après des refus répétés de Malte, l'Italie nous a attribué un port sûr : Porto Empedocle", en Sicile. L'Open Arms a indiqué, dimanche 3 janvier, que les autorités italiennes avaient autorisé le débarquement des 265 migrants secourus quelques jours plus tôt par le navire humanitaire. Le bateau était en route lundi matin et devrait accoster à Porto Empedocle dans la journée.

À bord, la situation devient critique. "Il pleut et les conditions (de vie) sur le pont se détériorent rapidement en raison du mauvais temps", a prévenu sur Twitter dimanche soir Oscar Camps, fondateur d'Open Arms. "Ce sera une nuit difficile sur le pont", a ajouté l'ONG espagnole sur son compte.

"Ils ont survécu deux jours en mer sans nourriture, ni eau"

Les humanitaires ont secouru ces 265 personnes en détresse en Méditerranée lors de deux opérations de sauvetage. La première s'est déroulée l'après-midi du 31 décembre. Elle a permis de porter assistance à 169 migrants "qui voyageaient dans un bateau en bois de mauvaise qualité" alors que "notre remorqueur venait d'entrer dans les eaux internationales", a déclaré Laura Lanuza, chargée de communication de l'ONG. Parmi les rescapés se trouvaient 12 femmes, six enfants et 40 mineurs voyageant seuls.

Ces naufragés ont pu passer le premier jour de 2021 en sécurité à bord du navire humanitaire. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on peut voir les exilés sur l'Open Arms chanter pour la nouvelle année. "Hier, 169 personnes à la dérive ont fait face à une mort presque certaine. Aujourd'hui, le premier jour d'une année qui commence, nous célébrons la vie", peut-on lire.

Le lendemain, dans la matinée de samedi, ils ont été rejoints par 96 exilés secourus à leur tour par l'Open Arms, dont deux femmes et 17 mineurs. La plupart sont originaires d'Érythrée. 

Partis le 31 décembre de la ville libyenne de Zawiya, "ils ont survécu deux jours en mer sans nourriture, ni eau. Nombre d'entre eux présentent des signes de malnutrition sévère et d'hypothermie", a encore précisé Laura Lanuza.

Alors que l'Open Arms faisait route vers l'Italie dimanche, 160 personnes migrantes ont été interceptées en mer par des garde-côtes libyens et renvoyées en Libye où elles subissent "des détentions arbitraires et des abus", a signalé sur Twitter Safa Msheli de l'Organisation internationale de migrations (OIM).

À la date du 4 janvier, aucun navire humanitaire n'est présent au large de la Libye. L'Ocean Viking de SOS Méditerranée devrait revenir dans la zone d'ici quelques jours.

 

Et aussi