Les 22 migrants irakiens ont, d'eux-mêmes, sonné chez un habitant d'un hameau de la commune de Val du Prêtre pour demander de l'aide en pleine nuit. Crédit : Google Street View
Les 22 migrants irakiens ont, d'eux-mêmes, sonné chez un habitant d'un hameau de la commune de Val du Prêtre pour demander de l'aide en pleine nuit. Crédit : Google Street View

Plus d'une vingtaine de migrants ont été appréhendés par la gendarmerie dans une commune près de Dieppe, dans la nuit de dimanche à lundi. Vraisemblablement abandonnés par leur passeur, ils ont d'eux-même sonné chez un habitant qui a ensuite prévenu les autorités.

Vingt-deux migrants ont été découverts par la gendarmerie dans le hameau Val du Prêtre de la commune de Petit-Caux près de Dieppe en Seine-Maritime vers 3h30 dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 janvier, rapporte le journal local Paris-Normandie.

Le groupe, composé d'hommes, de femmes et de cinq enfants entre cinq et sept ans, tous d'origine irakienne, s'est présenté de lui-même sur le pas de la porte d'un riverain pour demander de l'aide après avoir été vraisemblablement abandonné par un passeur. Le riverain a alors prévenu la gendarmerie.

Une salle des fêtes a été ouverte à proximité afin que le groupe puisse être hébergé et pris en charge par la Croix-Rouge.

>> À (re)lire : Les migrants peuvent désormais être contrôlés aux abords des ports français

Selon Paris-Normandie, les autorités ont saisi une embarcation cachée au pied d'une falaise tout proche, mais aucun passeur présumé n'a été appréhendé.

Ce n'est pas la première fois que ce genre d'incident est rapporté à Val du Prêtre : en octobre dernier, près de soixante migrants avaient déjà été retrouvés dans ce hameau, prêts à tenter la traversée pour le Royaume-Uni.

26 migrants découverts dans une remorque à destination de l'Irlande

Un peu plus loin sur la côte normande, à Cherbourg, la Police aux frontières (PAF) a, pour sa part, intercepté 26 migrants dimanche vers 11h30. Ils se trouvaient tous dans une remorque prête à embarquer pour l'Irlande depuis le port de la ville. Le groupe a été repéré par un chien-policier lors d'une ronde de surveillance. 

Le commandant Hugues Toulliou, chargé de la PAF à Cherbourg, a précisé que les migrants interpellés étaient tous entrés à l'intérieur de la remorque la veille au soir. Tous sont en bonne santé. Une enquête a été ouverte.

>> À (re)lire : Migrants : l'Irlande devient "une porte dérobée pour le Royaume-Uni"

Bien que rares, des tentatives de traversée vers l'Irlande sont rapportées depuis 2019. Avec le durcissement des contrôles entre Calais et la Grande-Bretagne et le Brexit, les autorités irlandaises craignent que leur pays ne devienne "une porte dérobée pour le Royaume-Uni" avec pour point de départ idéal le port de Cherbourg.

 

Et aussi