L'Astral devrait atteindre la SAR zone d'ici trois jours. Crédit : Proactiva Open Arms
L'Astral devrait atteindre la SAR zone d'ici trois jours. Crédit : Proactiva Open Arms

Le voilier de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, l’Astral, a quitté l’Espagne lundi soir en direction des côtes libyennes pour effectuer une mission d’observation et de surveillance. Il ne peut pas en théorie secourir les naufragés. Il devrait atteindre la zone de recherche et de sauvetage d’ici trois jours.

"Nous mettons les voiles. L’Astral quitte son port d’attache de Badalone [en Espagne, ndlr] et met le cap vers la Méditerrané centrale". Dans un tweet, l’ONG Proactiva Open Arms a annoncé lundi 1er février que son voilier venait de lever l’encre pour mener une "mission d’observation et de surveillance" au large des côtes libyennes.

Le navire ne peut pas en théorie effectuer de sauvetage. "L'Astral est un voilier et, malgré le fait qu'il ait sauvé des [vies], [il n’est pas] en état de rester en mer plusieurs jours. Le risque pour la sécurité des rescapés serait trop grand", expliquait déjà en 2018 Riccardo Gatti, chef de mission de Proactiva.

L’Astral devrait atteindre la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone) d’ici trois jours pour y rester au moins deux semaines, a précisé à InfoMigrants Laura Lanuza, chargée de communication de l’ONG.

Le voilier sera bientôt rejoint en mer par l’autre bateau de l’ONG espagnole, l’Open Arms. Le navire humanitaire est actuellement amarré au port de Barcelone pour des travaux de maintenance après avoir porté secours fin décembre à 265 migrants au large de la Libye, et les avoir débarqués en Italie.

L'Ocean Viking, le navire humanitaire de SOS Méditerranée, est actuellement en quarantaine en Italie.

L'absence de bateaux de sauvetage laisse craindre une augmentation du nombre des naufrages en Méditerranée centrale. Depuis le début de l'année 2021, 114 personnes sont mortes dans cette zone maritime en tentant de rejoindre l'Europe sur des embarcations de fortune.

 

Et aussi

Webpack App