Des vaccins gratuits vont être proposés à tous les sans-papiers au Royaume-Uni / Photo: University of Oxford/AP/picture-alliance
Des vaccins gratuits vont être proposés à tous les sans-papiers au Royaume-Uni / Photo: University of Oxford/AP/picture-alliance

Les migrants sans-papiers au Royaume-Uni auront le droit d'être vaccinés gratuitement contre le coronavirus. Les autorités ne vérifieront pas leur droit de résidence, a indiqué le gouvernement lundi.

"Les vaccins contre le coronavirus seront proposés gratuitement à tous ceux qui vivent au Royaume-Uni, quel que soit leur statut migratoire", a déclaré, lundi 8 février, un porte-parole du gouvernement du Royaume-Uni.

"Ceux qui sont enregistrés auprès d'un cabinet de médecine générale sont contactés le plus tôt possible et nous travaillons étroitement avec des partenaires et organisations extérieures pour contacter ceux qui ne sont pas enregistrés, et nous assurer qu'ils aient accès au vaccin", a-t-il ajouté.

Le ministère de l'Intérieur a accès à certaines données concernant les patients enregistrés dans des cabinets de médecine générale dépendant du NHS, le service public de santé. Mais le gouvernement a fait savoir aux responsables du NHS que la vaccination, de même que le dépistage et les traitements du coronavirus, ne seraient pas soumis à des vérifications du statut migratoire.

Près de 1,3 million de sans-papiers

Le Royaume-Uni déplore plus de 112 000 morts de la pandémie, le plus lourd bilan en Europe. Il a lancé une vaste campagne de vaccination impliquant l'armée et des milliers de bénévoles qui a permis d'administrer une première dose à plus de 12 millions de personnes.

Les autorités craignent cependant que certaines catégories de la population ne se fassent pas vacciner par méfiance, notamment au sein des minorités. Selon certaines estimations, le nombre de sans-papiers au Royaume-Uni atteindrait 1,3 million.

Interviewé par la BBC, Steve Valdez-Symonds, directeur pour Amnesty UK du programme sur les droits des migrants et des réfugiés, a salué le fait que le gouvernement dise clairement que dans ce contexte, les données recueillies ne seraient pas transmises. Il a tout de même ajouté que l'exécutif allait devoir être convaincant pour que les gens croient en cette affirmation.

 

Et aussi