Près de 100 personnes ont été interceptées en mer et renvoyées en Libye dimanche (image d'archives). Crédit : OIM
Près de 100 personnes ont été interceptées en mer et renvoyées en Libye dimanche (image d'archives). Crédit : OIM

Près de 100 migrants ont été interceptés dimanche en mer Méditerranée par les garde-côtes libyens et renvoyés dans le pays, alors qu'une vingtaine d'autres sont portés disparus.

Les départs depuis les côtes libyennes continuent à un rythme effréné. Dimanche 28 février, 95 personnes qui tentaient de rejoindre l'Europe en traversant la mer Méditerranée ont été interceptées par les garde-côtes libyens et ramenées à la base navale de Tripoli. 

>> À (re)lire : "Je veux partir" : en Libye, le cruel traitement réservé aux migrants

Parmi ces migrants, dont la plupart sont originaires du Cameroun, du Soudan et du Mali, figurent six femmes et deux enfants, selon un représentant de l'Organisation internationale des migrations (OIM), présent au port lors de leur arrivée.

Beaucoup d'exilés souffraient de brûlures et d'hypothermie. Deux d'entre eux se trouvant dans un état critique ont été transportés vers un hôpital de Tripoli.

Quinze personnes portées disparues

Par ailleurs, au moins 15 personnes sont portées disparues en mer, d'après les témoignages des rescapés recueillis par l'agence onusienne. "Dans la plupart des cas, il y a peu d'opérations menées pour récupérer les migrants portés disparus", a déclaré à l'AFP Safa Msehli, porte-parole de l'OIM. "Voir des corps rejetés par la mer sur les plages est désormais banal", a-t-elle déploré.

Samedi 20 février déjà, 41 migrants se sont noyés en mer, alors qu'ils essayaient d'atteindre les côtes européennes à bord d'une embarcation de fortune. Un seul corps avait pu être récupéré par un navire commercial qui avait porté secours aux naufragés.

>> À (re)lire : Exclusif - Un passeur repenti explique en détail le parcours des migrants vendus aux trafiquants en Libye

Depuis le début de l'année, 170 personnes sont mortes en Méditerranée centrale, selon les chiffres de l'OIM. Et "au moins 3 700 hommes, femmes et enfants ont été interceptés et ramenés dans ce pays depuis le début d'année", a indiqué le bureau de l'OIM en Libye vendredi sur Twitter, ajoutant que "la plupart [avaient] été transférés vers des centres de détention dont les conditions ne cessent d'empirer".

Le week-end a été dense au large de la Libye. Entre vendredi et dimanche, le Sea Watch 3 a procédé à cinq opérations de sauvetage. Environ 360 migrants sont désormais "en sécurité" sur le navire humanitaire qui navigue près de Lampedusa, dans l'espoir d'y débarquer les naufragés.

 

Et aussi

Webpack App