Le Sea Watch 3 a secouru 363 migrants en trois jours au large de la Libye. Crédit : Sea-Watch
Le Sea Watch 3 a secouru 363 migrants en trois jours au large de la Libye. Crédit : Sea-Watch

En seulement trois jours, le Sea Watch 3 a porté secours à 363 migrants en détresse en mer Méditerranée. Le navire humanitaire de l'ONG allemande éponyme est désormais à la recherche d'un port sûr pour débarquer les naufragés.

"Les 363 personnes à bord du Sea Watch 3 ont besoin d'un port sûr immédiatement". Sur Twitter, l'ONG allemande Sea-Watch a réclamé lundi 1er mars l'attribution d'un port européen pour y débarquer les 363 migrants secourus quelques jours plus tôt en mer Méditerranée.

En seulement trois jours, le navire humanitaire a effectué pas moins de cinq opérations de sauvetage au large de la Libye. La première, qui a eu lieu vendredi matin, a concerné 45 personnes, dont 15 mineurs.

Tôt dans la matinée de samedi, ce sont à leur tour 120 migrants qui ont été secourus par le Sea Watch 3. "L'un des tubes du canot était déjà dégonflé [à l'arrivée du navire humanitaire, ndlr], mais les gens ont pu être amenés en toute sécurité à bord", a indiqué l'ONG allemande sur les réseaux sociaux.

Quelques heures plus tard, dans la soirée, "l'équipage a découvert un autre bateau en détresse", peut-on lire sur la page Twitter de Sea-Watch. Cette fois, 73 personnes, dont 16 femmes, ont été prises en charge à bord du navire humanitaire.

Dimanche, l'équipage a porté assistance à deux nouvelles embarcations en difficulté en Méditerranée : une composée de 97 migrants et une autre de 44 personnes. Le dernier canot "était sur le point de chavirer quand nous sommes arrivés", a précisé Sea-Watch, parlant d'un "sauvetage dramatique".

Alors que le navire humanitaire faisait route vers Lampedusa avec plus de 360 personnes à bord, il a croisé un bateau en bois en détresse avec 90 exilés au large de l'île italienne. Le Sea Watch 3 déjà bondé, n'a pas pu prendre en charge les naufragés, et les a évacués vers ses radeaux de sauvetage. "Ce n'est qu'après des heures que les garde-côtes italiens sont arrivés" dans la zone et ont pris en charge les migrants.

Par ailleurs, 95 migrants ont été interceptés dimanche en mer par les garde-côtes libyens et renvoyés dans le pays. Au moins 15 personnes sont quant à elles portées disparues.

"Les événements des derniers jours et semaines montrent une fois de plus le besoin de navires de sauvetage" en mer Méditerranée, a insisté Sea-Watch.

 

Et aussi

Webpack App