L'Open Arms en mer, en novembre 2019. Crédit : Open Arms
L'Open Arms en mer, en novembre 2019. Crédit : Open Arms

L'Open Arms a quitté dimanche le port de Barcelone en direction de la zone de recherche et de sauvetage. Il devrait atteindre la Méditerranée centrale dans quelques jours.

L'Open Arms est de retour en mer, un mois après sa dernière mission au large des côtes libyennes. Le navire humanitaire de l'ONG espagnole éponyme a quitté dimanche 14 mars le port de Barcelone.

Le dernier sauvetage de l'Open Arms remonte au 13 et 14 février quand les humanitaires avaient porté assistance à 146 migrants en détresse en mer. Après avoir débarqué les naufragés au port sicilien d'Empédocle quelques jours plus tard, l'équipage avait dû subir une quatorzaine imposée par les autorités italiennes.

Le navire espagnol devrait atteindre la Méditerranée centrale dans quelques jours.

L'Open Arms n'est pas le seul bateau humanitaire à se diriger vers la zone de recherche et de sauvetage. L'Ocean Viking a en effet quitté Marseille mercredi 10 mars après plus d'un mois d'immobilisation en Italie. Le navire de l'ONG SOS Méditerranée était lundi matin au large des côtes tunisiennes.

La rédaction d'InfoMigrants tient à rappeler que les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio….) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

 

Et aussi

Webpack App