Image d'illustration montrant un hébergeur et un migrant, le 22 novembre 2016. Crédit : Mehdi Chebil
Image d'illustration montrant un hébergeur et un migrant, le 22 novembre 2016. Crédit : Mehdi Chebil

Loger un migrant chez soi et lui apporter "un peu d’amitié". Tel est l’objectif de l’association Utopia 56 qui ouvre un "réseau d’hébergement citoyen". Le but : éviter aux migrants qui attendent l’instruction de leur demande d’asile de dormir dans la rue. 

L’association Utopia 56, très active auprès des migrants, a lancé mercredi 3 mai un "réseau d’hébergement citoyen" pour les exilés, qu’ils soient majeurs sans papiers mais en cours de régularisation ou mineurs avant leur prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance. Dans un premier temps, l’initiative est prévue en Île-de France, dans le nord, en Bretagne et à Tours : des zones où l’association est déjà présente.

L’idée est simple : des particuliers accueillent chez eux un migrant, pendant une durée limitée, dans une chambre de l’appartement ou même sur le canapé du salon. "On constate que beaucoup de migrants dorment dans la rue dans des conditions difficiles et violentes, explique à InfoMigrants Valérie, co-fondatrice et vice-présidente d’Utopia 56. Alors que beaucoup de français sont prêts à ouvrir leurs portes à partir du moment où il y a un encadrement".

Concrètement, un entretien avec les candidats hébergeurs sera organisé par Utopia 56 dans le but "de réfléchir au projet d’accueil (…) le temps que le migrant soit pris en charge par les autorités compétentes", précise le communiqué de l’association. Ensuite, les particuliers signeront une convention tripartite associant le migrant et Utopia 56. Pour les mineurs, un extrait du casier judiciaire de l’hébergeur sera également demandé.

Valérie l’assure, le but n’est pas de se substituer aux pouvoirs publics mais proposer aux Français "d’ouvrir leur maison et de donner un peu d’amitié". Depuis ce matin, deux personnes originaires de Bretagne "ont déjà fait acte de candidature", note Valérie d’un ton enthousiaste.

 

Et aussi