Une embarcation au large de la Libye. Crédit : SOS Méditerranée / Hippolyte
Une embarcation au large de la Libye. Crédit : SOS Méditerranée / Hippolyte

Depuis le début de l’année, près de 4 000 migrants ont été récupérés en mer Méditerranée par les garde-côtes libyens et ramenés en Libye, selon l’OIM. Un record. Le nombre d'interceptions a surtout explosé entre les mois de janvier et février 2021, passant de 470 à 3 500 migrants ramenés dans un port libyen.

Depuis le début de l’année, presque 4 000 migrants ont été récupérés en mer Méditerranée et ramenés en Libye, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM). Un record au regard des années précédentes.

Jusqu'à présent, le nombre le plus élevé de migrants interceptés par les Libyens au large des côtes datait du mois de novembre 2020 : un peu plus de 1 700 personnes avaient été ramenées en Libye ce mois-là.

En 2021, les chiffres ont donc fait un bond. Pour le seul mois de février, 3 484 migrants ont été reconduits en Libye. Le chiffre a été multiplié par sept en quelques semaines : en effet, "seuls" 469 migrants avaient été interceptés par les Libyens en janvier, selon les chiffres publiés par l’agence onusienne.


Au mois de février, plus de 3400 migrants ont été ramenés en Libye après avoir été interceptés en mer. Crédit : OIM
Au mois de février, plus de 3400 migrants ont été ramenés en Libye après avoir été interceptés en mer. Crédit : OIM


Qu'est-ce qui explique cette explosion d'interceptions en mer depuis le début de l'année ? Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) a avancé plusieurs raisons. Premièrement, une hausse des départs. Plus de 3 000 départs d'embarcations depuis la Libye ont été recensés en deux mois, selon des chiffres du ministère italien de l’Intérieur.

"Le temps est anormalement chaud depuis le mois de janvier", avance Caroline Gluck, une des responsables du HCR en Libye. "J'étais à Tripoli au mois de janvier, et les températures montaient jusqu'à 20 degrés".


Plus de 3 000 départs des côtes libyennes en deux mois (janvier et février 2021). Crédit : OIM
Plus de 3 000 départs des côtes libyennes en deux mois (janvier et février 2021). Crédit : OIM


"Une mer très calme"

"La mer était très calme et c'est un facteur décisif dans les départs d'embarcations en mer", continue la responsable du HCR.

"L'accalmie des combats à Tripoli" a également pu engendrer une augmentation des tentatives de départs, continue le HCR. Sans compter la situation sanitaire due au Covid-19 qui a mis à mal l'économie libyenne. "Il y a moins d'opportunités économiques dans le pays", ce qui pousse les gens à partir.

>> À (re)lire : "Plus de 50 migrants atteignent Malte par la mer, sans assistance, après un départ de Libye"

Peut-on aussi voir dans cette explosion des interceptions au large des côtes une amélioration des opérations maritimes libyennes ? "Ils sont mieux entraînés", admet encore Caroline Gluck du HCR.

Lorsque les migrants sont interceptés au large des côtes libyennes, ils refusent de revenir en Libye, où ils savent qu'ils iront en centre de détention. Au large des côtes, ils espèrent apercevoir un navire humanitaire, au péril de leur vie.

Contactée par InfoMigrants, l'OIM n'a pas répondu à nos sollicitations.


La plupart des migrants interceptés au mois de février ont été ramenés à Tripoli. Crédit : OIM
La plupart des migrants interceptés au mois de février ont été ramenés à Tripoli. Crédit : OIM


Les nationalités des migrants interceptés en 2021 restent majoritairement d'Afrique de l'Ouest et subsaharienne : malienne, soudanaise, guinéenne, ivoirienne et nigériane.

>> À (re)lire : "Le Conseil de l’Europe accuse les États européens de laisser mourir les migrants en Méditerranée"

Si le nombre de départs depuis les côtes libyennes ne cesse d’augmenter depuis le début de l’année 2021, les tragédies se multiplient aussi. Dimanche 28 février, un naufrage a fait une vingtaine de disparus. Samedi 20 février déjà, 41 migrants se sont noyés en mer, alors qu'ils essayaient d'atteindre les côtes européennes à bord d'une embarcation de fortune. Un seul corps avait pu être récupéré par un navire commercial qui avait porté secours aux naufragés.

Plus de 291 personnes ont déjà perdu la vie en mer Méditerranée depuis le 1er janvier 2021, selon l'OIM.

 

Et aussi

Webpack App