Les policiers allemands ont procédé à six perquisitions dans plusieurs villes allemandes. Crédit : Police fédérale allemande
Les policiers allemands ont procédé à six perquisitions dans plusieurs villes allemandes. Crédit : Police fédérale allemande

Trois passeurs ont été interpellés mercredi en Allemagne. Les trafiquants faisaient transiter les migrants de la Turquie vers l’Allemagne à bord de camions ou de camionnettes, en échange d’une somme pouvant aller de 3 500 à 12 000 euros.

Un réseau de passeurs a été démantelé mercredi 17 mars en Allemagne, avec l’aide d’Europol qui a facilité l’échange d’informations, fourni une coordination opérationnelle et un soutien analytique. L'enquête débutée en septembre 2020 a abouti à la perquisition de six appartements dans différentes villes du pays et l'interpellation de trois trafiquants, de nationalité syrienne, turque et serbe.

Les suspects auraient fait passer environ 80 migrants, pour la plupart originaires de Turquie, d’Égypte et de Syrie, à bord de camions et de petites camionnettes. Les exilés, partis de Turquie, traversaient la route des Balkans puis la République Tchèque et la Pologne avant d'atteindre l'Allemagne. Le prix du voyage, fixé par les passeurs, pouvait aller de 3 500 à 12 000 euros par personne.

Lors de ce coup de filet qui a mobilisé environ 120 policiers, un véhicule, du matériel électronique et des documents ont été saisis par les forces de l'ordre.

L'une des camionnettes utilisées pour transporter des migrants a été impliquée dans un accident de la route qui aurait pu entraîner des blessures graves, les exilés n'étant pas protégés par des ceintures de sécurité. Si aucun blessé n'a été déploré lors de ces passages, les migrants ont voyagé dans des "conditions mettant leur vie en danger" selon les enquêteurs.

 

Et aussi