Un centre de détention pour migrants à Marsa, à Malte. Crédit : InfoMigrants
Un centre de détention pour migrants à Marsa, à Malte. Crédit : InfoMigrants

Dans le cadre d'accords de relocalisation conclus entre les pays-membres de l'Union européenne, un groupe de migrants a été transféré en France depuis Malte jeudi. Jusque-là en situation irrégulière, ils pourront demander l'asile dans l'Hexagone.

Un groupe de migrants a été transféré en France depuis Malte, jeudi 18 mars, dans le cadre des accords de relocalisation passés entre les pays de l'Union européenne (UE). 

Le ministère de l'Intérieur maltais a assuré que toutes les mesures sanitaires relatives au Covid-19 avaient été prises en amont et durant ce transfert.

>> À (re)lire : Malte : "Nous sommes dans une situation misérable"

En situation irrégulière, ces personnes verront leur demande d'asile examinée par la France, a indiqué le ministère de l'Intérieur maltais cité par le journal Times of Malta, comme c'est le cas lors de ce genre de transferts de migrants vers d'autres pays européens.

Ces migrants font partie des rares demandeurs d'asile arrivés sur cette île à être transférés dans un autre État-membre de l'UE. Plus tôt ce mois-ci, deux transferts avaient été effectués vers le Luxembourg et le Portugal.

L'année 2020 a vu une baisse d'arrivées de migrants de plus de 30 % à Malte, notamment en raison de la pandémie de coronavirus. Pour autant, cette diminution n’a pas suffi à faire retomber la pression sur le gouvernement maltais et la Valette estime toujours que les arrivées dépassent encore la capacité de l’île en matière de traitement des demandes d’asile.

 

Et aussi

Webpack App