Le camion s'est renversé sur l'autoroute près la ville croate d'Okucani. Crédit : Google street view
Le camion s'est renversé sur l'autoroute près la ville croate d'Okucani. Crédit : Google street view

Quatre migrants sont décédés en Croatie lundi après que le camion de marchandises dans lequel ils s'étaient cachés s'est retourné sur l'autoroute. Selon les autorités locales, 11 autres migrants syriens, également présents dans le véhicule, ont été transportés à l'hôpital pour des blessures parfois graves.

Un camion de marchandises dans lequel se cachaient des migrants s'est renversé, dans la matinée du lundi 22 mars, près de la ville croate d'Okucani, située à proximité de la frontière avec la Bosnie. Quatre migrants sont décédés dans cet accident qui s'est produit sur une autoroute, a déclaré la police croate.

Plusieurs autres ont par ailleurs été blessés. Au moins 11 migrants, de nationalité syrienne, ont été transportés dans des hôpitaux des environs à la suite de l'accident, a déclaré un représentant des autorités locales cité par la chaîne de télévision croate HRT. Certains souffrent de blessures graves. En tout, 24 migrants se trouvaient à bord de ce véhicule.

Dans un communiqué, la police a affirmé qu'une enquête pour déterminer l'identité des victimes et les causes de cet accident était en cours.

"Certaines personnes sont tombées du véhicule, d'autres ont été écrasées"

Le camion transportait des tonnes de rouleaux de papier. Le conducteur, un citoyen serbe, aurait perdu le contrôle de son véhicule qui se serait renversé, selon l'agence de presse croate Hina, qui cite des sources policières. Dans l'accident, certains des migrants à bord ont été écrasés sous le poids des marchandises au milieu desquelles ils s'étaient dissimulés.

"Certaines personnes sont tombées du véhicule alors que d'autres ont été écrasées par les rouleaux de papier", a indiqué à la chaîne de télévision Nova un responsable des pompiers, Zlatko Pjes.

La plupart des migrants sont âgés d'environ 30 ans, mais deux enfants d'une dizaine d'années faisaient partie du groupe, a-t-il ajouté.

>> À (re)lire : Reportage : le cimetière de Bihac en Bosnie, dernière demeure des migrants morts aux portes de l'UE

Ce drame rappelle les dangers encourus par les migrants qui tentent de traverser la route des Balkans en venant du Moyen orient, d'Afrique ou d'Asie pour rejoindre l'Europe du nord. 

Dans leur voyage, des milliers d'entre eux se retrouvent bloqués dans les pays des Balkans, en raison de la surveillance des frontières dans cette région. Certains paient alors des passeurs pour organiser leur passage à bord de véhicules ou montent eux-mêmes dans des camions ou dans des containers, sans être sûrs de leur destination.

>> À (re)lire : Quatre mois après être montés dans un container en Serbie, sept migrants retrouvés morts... au Paraguay

 

Et aussi