Sauvetage d'une embarcation de migrants au large de Calais le 14 juillet 2020. Crédit : Préfecture maritime de la Manche
Sauvetage d'une embarcation de migrants au large de Calais le 14 juillet 2020. Crédit : Préfecture maritime de la Manche

Dans la seule journée du jeudi 1er avril, les secours en mer ont enchaîné les opérations de sauvetage dans la Manche. Au total 159 migrants seront sortis de l'eau ce jour-là. Ces dernières semaines, le beau temps a encouragé de nombreux départs de migrants en mer pour tenter de rejoindre les côtes britanniques.

Huit embarcations transportant au total 159 migrants ont été secourues jeudi 1er avril au large du littoral entre Boulogne-sur-Mer et Dunkerque, a annoncé la préfecture maritime. Parmi eux se trouvaient 10 enfants et une femme enceinte, tous tentaient de gagner les côtes britanniques.

Pilotées par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS), les opérations ont d'abord permis de secourir 26 naufragés - dont quatre enfants - parmi lesquels plusieurs semblaient en état d’hypothermie. Ils ont été pris en charge à leur débarquement à Dunkerque.

>> A relire : "Deux migrants découverts en hypothermie sur une plage à Calais"

Le beau temps de ces derniers jours a encouragé de nombreux départs et les opérations de sauvetage se sont ensuite enchainées : une vedette a récupéré quatre naufragés, puis 23 et 32 migrants. Un troisième sauvetage a eu lieu dans le détroit du Pas-de-Calais pour secourir 18 naufragés, dont certains semblaient aussi en hypothermie.

Entretemps, le remorqueur d’intervention de la marine nationale, Abeille Languedoc, a lui aussi récupéré d'abord 3 puis 41 naufragés, ramenés à Boulogne-sur-Mer. 

>> À (re)lire : Traversées de la Manche : comment se passe le retour à terre des migrants secourus en mer ?

De son coté, le navire commercial Orient Angel a informé le CROSS de la prise en charge de 12 naufragés.

Depuis fin 2018, ces traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient malgré les mises en garde répétées des autorités soulignant le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l'eau.

En 2020, plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversée de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019, selon un bilan de la préfecture maritime. Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre morts en 2019.

 

Et aussi