Les embarcations avaient été repérées par voie aérienne par l'organisation humanitaire Sea-Watch. Crédit : Twitter/Sea-Watch
Les embarcations avaient été repérées par voie aérienne par l'organisation humanitaire Sea-Watch. Crédit : Twitter/Sea-Watch

Quelque 160 migrants, répartis dans deux bateaux, en détresse depuis trois jours en Méditerranée, ont été secourus samedi, a annoncé la plateforme Alarm Phone. L'organisation est sans nouvelle d'un troisième bateau, repéré au sud de Malte et transportant environ 110 migrants.

Deux bateaux, transportant quelque 160 migrants, ont été secourus samedi 3 avril en Méditerranée, après trois jours passés en mer, a annoncé la plateforme d'appel d'urgence Alarm Phone.

"Nous sommes heureux de confirmer que 2 des 3 bateaux en détresse ont été secourus et conduits vers Lampedusa après avoir été TROIS JOURS sans assistance", a tweeté Alarm Phone.

Le sort du troisième bateau, qui transporte environ 110 migrants, est par ailleurs inconnu. Cette embarcation, repérée au sud-ouest de Malte, avait été signalée comme étant dans une situation "critique" en même temps que les deux autres.

Vendredi en fin de journée, Alarm Phone avait signalé la présence de trois embarcations de migrants qui se trouvaient dans ou près des zones de recherche et de secours maritimes de l'Italie et de Malte.

Selon Alarm Phone, l'un d'eux, à bord duquel se trouvaient environ 60 personnes, commençait à prendre l'eau, et environ 100 migrants se trouvant à bord du second bateau étaient sans eau potable et sans nourriture depuis deux jours.

Refus de Malte et de l'Italie d'assister ces migrants, selon Alarm Phone

Les embarcations avaient été repérées par le Moonbird, l'avion de reconnaissance de l'ONG Sea-Watch, qui avait appelé deux navires marchands naviguant à proximité à porter secours aux migrants.

Samedi, Alarm Phone a déclaré que les forces armées maltaises et les garde-côtes italiens avaient refusé d'assister ces migrants ou de coordonner des opérations de secours de ces bateaux avec les navires marchands de passage.

Ni les forces maltaises ni les garde-côtes italiens n'ont répondu immédiatement à des demandes d'information par téléphone et par email concernant ces accusations.

Dans un tweet, Sea-Watch a par ailleurs affirmé, le même jour, qu'environ 100 migrants avaient été pris en charge par des bateaux de patrouille italiens.

Plus de 1 200 migrants clandestins ont péri l'année dernière en tentant de gagner l'Europe en traversant la Méditerranée, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Depuis janvier, environ 300 personnes sont mortes ou ont été portées disparues au cours de ces traversées périlleuses.

 

Et aussi

Webpack App