Une clôture de six mètres de haut cerne l'enclave espagnole de Ceuta en territoire marocain. Crédit : REUTERS/M. Martin
Une clôture de six mètres de haut cerne l'enclave espagnole de Ceuta en territoire marocain. Crédit : REUTERS/M. Martin

Un homme a été découvert sans vie dimanche matin sur une plage de l'enclave espagnole de Ceuta, a appris l'AFP auprès de la Garde civile. "Encore vêtu de vêtements et portant une palme" à un pied, l'homme semble être arrivé à la nage depuis le Maroc voisin.

Le corps sans vie d'un homme a été découvert, dimanche 4 avril, dans la matinée, sur la plage de Benzu, dans l'enclave espagnole de Ceuta, à proximité de la frontière avec le Maroc, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Garde civile.

L'homme "était encore vêtu de vêtements de ville et portait une palme" à un pied, a précisé ce dernier. En raison de ces détails, "nous supposons qu'il venait du Maroc" à la nage mais cela n'a pas encore été confirmé, tout comme la cause exacte du décès, qui semblait récent en raison de l'état du corps, a-t-il expliqué.

Il s'agit d'"un homme d'environ 60 ans avec une pièce d'identité française", a par ailleurs ajouté le porte-parole.

"Nous considérons que le document d'identité que nous avons lui appartient", a-t-il précisé, soulignant que la police judiciaire enquêtait pour "vérifier que ce document est authentique".

Cas "assez atypique"

Le cas du corps présumé français "est assez atypique", a reconnu le porte-parole notamment en raison de son âge car les migrants qui tentent le passage sont généralement âgés de 20-30 ans. 

Interrogé sur l'éventualité d'un lien avec le narcotrafic, très développé entre les côtes marocaines et espagnoles, le garde civil a que cela n'aurait "pas beaucoup de sens".


Près de 160.000 personnes vivent à Ceuta et Melilla | InfoMigrants
Près de 160.000 personnes vivent à Ceuta et Melilla | InfoMigrants


Un migrant - probablement marocain - a, quant à lui, réussi à passer à la nage dans la nuit de samedi à dimanche et a été hospitalisé du côté espagnol en état d'hypothermie, a précisé le porte-parole.

>> À (re)lire : Nager jusqu’à Melilla : "Les migrants pensent que c’est plus rapide mais c’est surtout très dangereux"

Des migrants venus du Maroc tentent régulièrement de rejoindre par la mer les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla à la nage depuis les ports marocains voisins. Selon Ali Zoubeidi, professeur à l’Université Hassan 1er et spécialiste de l’immigration, interrogé par InfoMigrants il y a quelques jours, ces tentatives se sont multipliées avec la pandémie de coronavirus. 

"Le processus est généralement le même pour tous les migrants : ils essaient d'entrer dans le port [marocain] de Beni Ansar tôt le matin, à l’aube, pour ne pas être vus", a-t-il commenté. "Les candidats à la nage achètent généralement des combinaisons et des palmes dans les marchés alentours. Ils espèrent avoir moins froid et aller plus vite."

Selon l’Observatoire des droits de l’Homme, plusieurs centaines de migrants ont tenté de rejoindre à la nage ces enclaves espagnoles depuis le mois de septembre 2020. 

 

Et aussi