Vue aérienne du camp de Lipa, près de Bihac, en Bosnie. Crédit : Reuters/Dado Ruvic
Vue aérienne du camp de Lipa, près de Bihac, en Bosnie. Crédit : Reuters/Dado Ruvic

Dans les centres pour migrants de Bosnie, l'un des pays les plus touchés d'Europe par la pandémie de Covid-19, les contaminations au virus explosent. Ces deux dernières semaines, 147 nouveaux cas ont été enregistrés dans un seul centre. Des mesures de quarantaine ont été prises.

En Bosnie, le nombre de migrants infectés par le Covid-19 est en augmentation. Ces deux dernières semaines, 147 contaminations ont été enregistrées dans un seul camp, soit plus de la moitié des contaminations totales recensées parmi la population migrante - au nombre de 265 - depuis le déclenchement de la pandémie.

Une telle explosion des cas dans les camps de migrants est inédite en Bosnie, l'un des pays pourtant les plus touchés d'Europe par la pandémie de Covid-19. Si plus de 7 000 morts du virus ont été enregistrés parmi la population totale, les contaminations parmi les migrants étaient, elles, jusque-là sporadiques. En réaction, plusieurs établissements hébergeant des migrants ont été placés en quarantaine.

>> À (re)lire : Reportage : entre camps surpeuplés et squats insalubres, les migrants en Bosnie condamnés à vivre "comme des animaux"

Plus de 6 000 migrants sont actuellement bloqués en Bosnie, dans l'espoir de pouvoir passer en Croatie et ainsi de rejoindre l'Union européenne. Beaucoup sont logés dans des centres officiels pour demandeurs d'asile mais certains dorment où ils peuvent, dans des conditions déplorables : dans des maisons abandonnées ou sous des tentes à proximité de la frontière avec la Croatie. 

Situation "sous contrôle"

Selon l'association, Danish Refugee Council (DRC), qui vient en aide aux migrants dans le pays, la situation est néanmoins "sous contrôle". Les nouveaux cas sont en effet isolés et aucune hospitalisation n'a été nécessaire, précise-t-elle. 

"C'était inévitable, étant donné la situation générale dans le pays, qu'une augmentation des cas dans les centres d'accueil soit constatée", a déclaré Nicola Bay, directeur en Bosnie du DRC. "Toutefois, une réponse rapide a été apportée."

Les quarantaines ont cependant provoqué des tensions dans lesdits centres, où les esprits des migrants ne sont occupés que par le "game", le "jeu" du passage en Croatie.

>> À (re)lire : "Il n’y a pas de marche arrière possible" : dans le nord de la Bosnie, la Croatie comme seul horizon des migrants

Plus tôt cette semaine, environ 50 migrants se sont enfuis de certains établissements, gérés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en sautant par-dessus les clôtures.

"Cela n'aurait pas dû arriver", a réagi la responsable régionale chargée de la santé, Nermina Cemalovic. "Nous sommes inquiets à l'idée qu'un grand nombre de migrants positifs au Covid-19 soient à l'extérieur des camps, sans possibilité d'être contrôlés."

 

Et aussi