Cinquante-trois migrants ont été secourus dans le détroit du Pas-de-Calais mercredi 21 avril. Crédit : Twitter / Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord
Cinquante-trois migrants ont été secourus dans le détroit du Pas-de-Calais mercredi 21 avril. Crédit : Twitter / Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord

Deux opérations de secours distinctes ont permis le sauvetage de 53 migrants au large de la côte d'Opale, dans le nord de la France, mercredi. La moitié a été secourue au large d'Hardelot, l'autre près des côtes d'Ambleteuse.

Enième sauvetage dans la Manche. Mercredi 21 avril, 53 migrants ont été secourus dans le détroit du Pas-de-Calais lors de deux opérations menées dans la matinée. Tous sont "sains et saufs", a fait savoir la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Vingt-cinq migrants, dont cinq femmes, ont d’abord été secourus au large d’Hardelot par la Marine nationale. Tous les rescapés, dont un naufragé en hypothermie qui nécessitait des soins médicaux urgents, ont été pris en charge par les pompiers et la police aux frontières (PAF) du département à Boulogne-sur-Mer.

Appelée à intervenir sur une deuxième opération de sauvetage, la Marine a secouru plus tard dans la matinée 28 personnes parmi lesquelles sept femmes dont une enceinte et trois enfants. Pris en charge eux aussi par les pompiers et la PAF, ils ont été déposés à Calais peu avant 14h.

>> À (re)lire : Traversées de la Manche : comment se passe le retour à terre des migrants secourus en mer ?

La veille, une embarcation en difficulté avec à son bord sept migrants avait également été secourue au large de Stella Plage.

"Une eau à 8/9 degrés"

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord "met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche", "où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle et une eau à 8 degrés)". Des conditions "dangereuses pour la vie humaine", affirme-t-il dans un communiqué.

En 2020, la préfecture a dénombré plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversées, soit quatre fois plus qu'en 2019. 

 

Et aussi