Le Sea Watch 4 sera dans la SAR zone d'ici quelques jours. Crédit : Ansa
Le Sea Watch 4 sera dans la SAR zone d'ici quelques jours. Crédit : Ansa

Le Sea Watch 4 de l'ONG allemande éponyme devrait atteindre la zone de recherche et de sauvetage d'ici deux à trois jours. Il rejoindra l'Ocean Viking, également présent au large des côtes libyennes.

Le Sea Watch 4 reprend du service. Le navire humanitaire de l'ONG allemande éponyme a quitté vendredi 23 avril le port espagnol de Burriana en direction de la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone) afin de porter secours à des migrants en détresse en mer Méditerranée.

"Après des mois de blocus arbitraire, le Sea-Watch 4 se lance enfin dans sa deuxième mission en Méditerranée centrale", a indiqué sur Twitter l'organisation.

Plus de cinq mois d'immobilisation en Sicile

Le navire avait été immobilisé en septembre après 11 heures d'inspection au port de Palerme en Sicile où venaient de débarquer des migrants secourus quelques jours plus tôt. L'équipage du Sea Watch 4 avait été notamment accusé de "sauver systématiquement" les migrants même s'ils n'étaient pas en détresse. Un trop grand nombre de gilets de sauvetage à bord ou encore des lacunes dans le système d'évacuation avaient aussi été invoqués pour justifier l'immobilisation du navire.

>> À (re)lire : Plus de 100 migrants meurent dans un naufrage au large de la Libye : "Ces morts ne sont pas un accident"

Fin décembre, le tribunal administratif régional de Palerme avait renvoyé l'affaire devant la Cour européenne de justice pour déterminer si la Directive européenne sur le contrôle des ports par l'État pouvait s'appliquer aux navires humanitaires.

En attendant le verdict de la Cour européenne de justice, le tribunal administratif de Palerme avait accepté début mars la requête de suspension du blocage demandée par Sea-Watch, permettant ainsi la libération du navire.

>> À (re)lire : Un nouveau navire de sauvetage, le Sea-Eye 4, bientôt en route vers la Méditerranée

Le Sea-Watch 4 avait ensuite rejoint son port d'attache en Espagne pour effectuer des réparations et se préparer à sa seconde mission en Méditerranée.

Lundi matin, le Sea-Watch 4 se trouvait au large de la Sardaigne. Il devrait atteindre les côtes libyennes d'ici deux ou trois jours, assure à InfoMigrants l'organisation. Il rejoindra l'Ocean Viking, lui aussi présent dans la SAR zone à la recherche d'embarcations en détresse.

La rédaction d'InfoMigrants tient à rappeler que les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio….) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

 

Et aussi

Webpack App