Entrée du tribunal de Mbour à 80 km au sud de Dakar. Crédit : Théa Ollivier/RFI |
Entrée du tribunal de Mbour à 80 km au sud de Dakar. Crédit : Théa Ollivier/RFI |

Nouveau rebondissement au Sénégal dans l’affaire "Doudou Faye" qui avait suscité une vague d’émotion dans le pays. Le jeune adolescent qui rêvait de devenir footballeur était décédé en mer, alors qu’il était sur une pirogue clandestine, en route vers l’Europe en automne dernier. Deux suspects ont été arrêtés courant février et ont fait face au juge mardi 27 avril lors d’une audience au tribunal de Mbour, à 80 kilomètres au sud de Dakar.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Les deux frères Omar et Lamine Guèye ont répondu d’une voix affirmée aux questions de la juge et du procureur. Installés derrière la barre pendant près d’une heure, ils ont nié avoir organisé le voyage de Doudou Faye et d’autres migrants qui souhaitaient rejoindre l’Europe à l’automne dernier. Accusés de "mise en danger pour la vie d’autrui" et de "trafic de migrants", ils risquent entre 2 et 10 ans de prison.

Me Abdoulaye Tall, leur avocat, précise que ces passeurs présumés sont simplement les voisins des responsables. Il y aurait erreur sur leur identité.

"Nous allons démontrer et caractériser leur innocence, leur non-implication dans les faits qui leur valent une comparution devant cette juridiction. Ils ont entendu le nom de Doudou Faye pour la première fois dans les médias. Mieux, ils ne connaissent même pas le père de Doudou Faye. Tout cela milite en faveur des prévenus et nous considérons que ce sont des élément qui militent à une décision de relax".

À la barre étaient aussi présents comme témoins les pères de famille - dont celui de Doudou Faye - qui avaient été condamnés à deux ans de prison dont un mois ferme pour avoir embarqué leurs enfants dans une pirogue clandestine. Ce sont eux qui avaient donné entre 400 et 600 euros aux passeurs pour payer le trajet vers l’Europe.

Selon le procureur, ces témoignages sont contradictoires aux propos tenus lors de leur procès en décembre dernier. L’audience a donc été renvoyée au 4 mai prochain.

 

Et aussi