L'Ocean Viking est arrivé samedi 1er mai 2021 en Sicile avec 236 naufragés à bord. Crédit : Flavio Gasperini/SOS Méditerranée
L'Ocean Viking est arrivé samedi 1er mai 2021 en Sicile avec 236 naufragés à bord. Crédit : Flavio Gasperini/SOS Méditerranée

Les 236 migrants qui se trouvaient à bord de l'Ocean Viking ont été débarqués samedi 1er mai au port d'Augusta, en Sicile. Parmi les naufragés, se trouvaient 119 mineurs isolés qui ont été conduits dans des structures d'accueil spéciales. Tous les rescapés ont été soumis à des tests de détection du coronavirus.

C’est la fin du voyage pour les 236 rescapés de l’Ocean Viking. Samedi 1er mai, le navire humanitaire de SOS Méditerranée a débarqué les naufragés qui étaient à son bord au port sicilien d’Augusta en Italie. 

De très nombreux mineurs isolés se trouvaient parmi les exilés, "ce qui est frappant", selon Frédéric Penard, directeur des opérations du navire. En effet, 119 mineurs non-accompagnés ont été secourus par le navire humanitaire, dont 95 jeunes âgés de 16 et 17 ans, 23 jeunes âgés de 13 à 15 ans et un enfant de moins de 12 ans, a indiqué à InfoMigrants Morgane Lescot, porte-parole de l'ONG SOS Méditerranée.

Dans le même groupe se trouvent par ailleurs quatre frères et sœurs de 10, 11, 12 et 17 ans, qui ont pris la mer ensemble sans la présence d'un adulte à leur côté.

Tests Covid et contrôles d'identité

En descendant du bateau, les migrants, secourus le 27 avril, ont été soumis à des contrôles d'identité et ont dû passer des tests de détection du Covid-19, menés par du personnel sanitaire en tenue de haute protection. Les mineurs isolés ont été conduits dans des structures d'accueil spéciales.

>> A lire : Que se passe-t-il pour les migrants, secourus en mer, qui arrivent en Italie ?

Ces 236 migrants ont eu plus de "chance" que d'autres. Mercredi 28 avril, deux embarcations ont été interceptées en mer par les garde-côtes libyens et renvoyées en Libye, sous les yeux du navire humanitaire. 

Lors du débarquement, SOS Méditerranée est aussi revenue sur l'opération de sauvetage ratée du 22 avril, quand l'équipage de l'Ocean Viking est arrivé trop tard pour aider quelque 130 migrants embarqués dans un autre canot de sauvetage.

"Sept ans après la fin de l'opération Mare Nostrum, SOS Méditerranée demande toujours qu'un dispositif européen de recherche et de sauvetage efficace, conforme au droit et répondant à des valeurs d'humanité, soit rétabli de toute urgence", a plaidé l'ONG. "Cela passe par le retour à une coordination efficace, rapide et non exclusive, dans le plein respect du droit maritime international, entre les autorités maritimes et tous les navires présents en mer."

Plus de 800 migrants au total débarqués dans les ports italiens

De nombreuses opérations de secours ont également eu lieu en Méditerranée pendant ce week-end du 1er mai. Plus de 530 migrants, répartis dans cinq embarcations différentes, ont été sauvés par la marine italienne et amenés à Lampedusa, samedi. Au total, les ports italiens ont ainsi vu l'arrivée de plus de 800 migrants.

Dans le même temps, les garde-côtes libyens ont intercepté plus de 600 migrants au large de leur pays. En tout, plus de 1 000 personnes ont donc été récupérées en mer ces dernières 48 heures.

Depuis le début de l'année, 597 migrants ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre les côtes européennes à bord d'embarcations de fortune, selon les chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations.

 

Et aussi

Webpack App