Un bébé est né sur une embarcation de fortune au large des Canaries, jeudi 29 avril 2021. Crédit : Reuters
Un bébé est né sur une embarcation de fortune au large des Canaries, jeudi 29 avril 2021. Crédit : Reuters

Les garde-côtes espagnols ont secouru, vendredi, un bébé de quelques heures né sur une embarcation de migrants au large des îles Canaries. Le nouveau-né et sa mère ont été emmenés à l’hôpital. Le bateau sur lequel se trouvaient aussi une quarantaine d’autres migrants a été remorqué jusqu’au port d'Arguineguin, sur l'Île de Grande Canarie.

Un bébé d'à peine quelques heures, né à bord d'une embarcation de fortune, a été sauvé par les garde-côtes espagnols, ont annoncé vendredi 30 avril les secours des Canaries, archipel situé dans l'océan Atlantique. Sa mère et 43 autres migrants (11 femmes, quatre mineurs et 28 hommes), tous d'origine sub-saharienne, ont également été secourus.

La petite fille, qui est née jeudi 29 avril en pleine mer, et sa mère ont été emmenées à l'Hôpital universitaire des Canaries "pour y être examinées", ont indiqué les secours sur Twitter, précisant que leur bateau avait été remorqué jusqu'au port d'Arguineguin, sur l'Île de Grande Canarie.

"Le bébé se porte bien", a indiqué la Croix Rouge sur Twitter.

Cette information survient deux jours après l'arrivée sur l'île de Ténérife, une autre île de l'archipel, d'un bateau remorqué par un navire de secours à bord duquel se trouvaient les cadavres de 24 migrants, dont deux mineurs.

>> À (re)lire : Îles Canaries : "Toutes les embarcations dans l'Atlantique sont en danger"

"L'état de la mer à cette période de l'année et la distance à parcourir [...] rendent cette route particulièrement dangereuse", avaient alors indiqué le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué conjoint. "Les bateaux peuvent dériver pendant des jours, sans nourriture et sans eau."

Les arrivées de bateaux de migrants aux Canaries depuis l'Afrique, une traversée particulièrement dangereuse en raison des forts courants, se sont multipliées depuis la fin 2019 et le renforcement des contrôles par l'Union européenne en Méditerranée.

L'an dernier, 23 023 migrants ont atteint l'archipel espagnol, soit huit fois plus que l'année précédente, selon le ministère de l'Intérieur.

Au moins 1 851 personnes ont perdu la vie en 2020 en tentant d'atteindre les Canaries, selon l'ONG Caminando Fronteras, qui surveille ces migrations.

 

Et aussi