Environ 7 500 personnes ont été renvoyées en Libye depuis le début de l'année. Crédit : OIM
Environ 7 500 personnes ont été renvoyées en Libye depuis le début de l'année. Crédit : OIM

Dimanche, plus de 700 migrants ont été interceptés en Méditerranée par les garde-côtes libyens et renvoyés en Libye. Depuis le début de l'année, environ 7 500 personnes ont connu le même sort.

Plus de 700 migrants ont été interceptés en Méditerranée dimanche 9 mai et renvoyés aux ports libyens de Zaouia et Tripoli, a indiqué sur Twitter Safa Msehli de l'Organisation internationale des migrations (OIM). Le chiffre de 600 avait dans un premier temps été annoncé par le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).

Parmi ces personnes, plus de 60 femmes et au moins 40 enfants ont été dénombrés par les agences onusiennes présentes aux ports, a précisé à InfoMigrants Safa Msehli. Elles leur ont fourni une assistance médicale d'urgence et des articles de première nécessité.

Tous les migrants ont ensuite été transférés en centres de détention, connus pour leurs conditions de vie déplorables. InfoMigrants reçoit régulièrement des témoignages d'exilés racontant les tortures subies dans ces prisons gérées par les autorités libyennes.

>> À (re)lire : Qu'advient-il des migrants interceptés en mer par les garde-côtes libyens ?

La journée de dimanche a aussi été marquée par la mort de cinq personnes, dont un enfant, qui se sont noyées lors du naufrage de leur embarcation au large des côtes libyennes. Les survivants de la même embarcation ont quant à eux été ramenés en Libye par des pêcheurs.

Environ 7 500 personnes renvoyées en Libye depuis le début de l'année

Depuis le début de l'année, environ 7 500 migrants ont été interceptés en mer par les garde-côtes libyens et renvoyés dans le pays, selon les données de l'OIM. Un chiffre en nette augmentation comparé aux mêmes périodes de 2020 et de 2019, ajoute Safa Msehli. 

L'instabilité économique en Libye due à la crise sanitaire, l'accalmie des combats à Tripoli, une météo clémente et un meilleur entraînement des autorités libyennes peuvent expliquer l'augmentation des tentatives de départs et des renvois en Libye.

Le week-end a également été intense au large des côtes italiennes et maltaises. Plus de 1 400 migrants, répartis dans une quinzaine d'embarcations, ont débarqué sur la petite île de Lampedusa ces deux derniers jours.

Dans le même temps, la plateforme d'urgence téléphonique, Alarm Phone, a lancé dimanche des appels à l'aide pour recueillir les passagers de cinq bateaux transportant plus de 400 personnes au large de Malte. "La situation à bord est critique [...] Un sauvetage est nécessaire maintenant !", a souligné l'organisation.

À la date du 10 mai, aucun navire humanitaire n'est présent dans la zone de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale.

 

Et aussi