Fabrice Leggeri a rencontré des agents de Frontex présents aux Canaries. Crédit : Frontex
Fabrice Leggeri a rencontré des agents de Frontex présents aux Canaries. Crédit : Frontex

Fabrice Leggeri, le patron de l'agence européenne de surveillance des frontières (Frontex), était, mercredi, en visite surprise aux Canaries - archipel espagnol qui connaît un pic d'arrivée de migrants depuis plusieurs mois. Il a notamment rencontré les agents de son organisation et visité les installations où sont hébergés les migrants.

C'était une visite surprise. Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex, l'agence européenne de surveillance des frontières, s'est rendu, mercredi 12 mai, aux Canaries, qui font face depuis plus d'un an à une recrudescence des arrivées de migrants.

>> À (re)lire : Frontex accusé de cautionner les maltraitances sur des migrants

Selon la police nationale espagnole, ce déplacement est "stratégique". L'organisation a pour mission de "réduire la vulnérabilité des frontières extérieures" de l'Union européenne (UE) et d'en "garantir la sécurité", a-t-elle indiqué dans un communiqué. "La coopération entre les autorités espagnoles et Frontex est essentielle pour toute l'Europe", a de son côté déclaré l'agence sur son compte Twitter.

Durant cette visite, Fabrice Leggeri a inspecté les installations de Barranco Seco, un camp créé l'an dernier, par les autorités espagnoles, sur l'île de Grande Canarie, pour y héberger les migrants débarqués.

Une quarantaine d'agents de Frontex aux Canaries

Le patron de Frontex a également rencontré les agents de de l'organisation présents aux Canaries. Quarante et un sont déployés depuis fin 2020 sur les îles de Grande Canarie, Tenerife et Fuerteventura, selon le communiqué de la police espagnole. "En visitant nos agents qui assistent l'Espagne aux îles Canaries, le directeur montre que leur travail est essentiel pour protéger les frontières de l'Europe", ajoute Frontex sur Twitter.

Malgré le danger de cette route maritime atlantique en raison de très forts courants, le nombre des arrivées de migrants aux Canaries depuis les côtes africaines a augmenté de manière considérable depuis fin 2019 et le renforcement des contrôles par l'UE en Méditerranée. L'an dernier, 23 023 migrants ont atteint l'archipel espagnol, soit huit fois plus que l'année précédente, selon le ministère de l'Intérieur.

>> À (re)lire : Reportage : aux Canaries, face à l’afflux de migrants, "la situation devient ingérable"

Dans le même temps, au moins 1 851 personnes ont perdu la vie en 2020, en tentant d'atteindre les Canaries, selon l'ONG Caminando Fronteras, qui surveille ces migrations.

Le patron de Frontex est actuellement mis en cause par plusieurs ONG d'aide aux migrants et plusieurs députés européens pour ses actions aux frontières de l'UE. Les équipes de Fabrice Leggeri sont accusées d'avoir participé à des refoulements de migrants en mer Égée et en Méditerranée centrale. Une enquête a été ouverte en janvier par l'Office européen de lutte anti-fraude (Olaf) dans l'affaire des "pushbacks" au large de la Grèce.

 

Et aussi