Le Sea-Eye 4 a secouru plus de 400 personnes au large de la Libye lors de six opérations de sauvetage. Crédit : Sea-Eye
Le Sea-Eye 4 a secouru plus de 400 personnes au large de la Libye lors de six opérations de sauvetage. Crédit : Sea-Eye

En quatre jours, le Sea-Eye 4 a secouru plus de 400 migrants en mer Méditerranée, lors de six opérations, au large de la Libye. Le navire humanitaire de l'ONG allemande éponyme est à la recherche d'un port sûr.

Pour sa première rotation au large des côtes libyennes, le Sea-Eye 4 a porté secours à plus de 400 migrants en détresse en Méditerranée. En seulement quatre jours, le navire humanitaire de l'ONG allemande éponyme a effectué six sauvetages.

Lundi 17 mai, un sauvetage a eu lieu pour porter secours à environ 100 exilés. Leur canot avait été signalé par la plateforme d'aide aux migrants en mer Alarm Phone. Dans la matinée, le collectif s'inquiétait, il n'était plus en contact avec les naufragés et "craignait pour leur vie". "Les soi-disant garde-côtes libyens nous ont dit qu'ils patrouillaient dans la zone, mais ils ne peuvent pas confirmer le sauvetage de ce bateau. Nous pensons que les gens sont en mer depuis plus de 24 heures !", écrivait alors Alarm Phone.

Les cinq autres sauvetages ont eu lieu vendredi et dimanche. Le premier a eu lieu le 14 mai lorsque l'équipage a secouru deux Libyens qui fuyaient leur pays en proie à la violence. Deux jours plus tard, dimanche 16 mai, quatre autres opérations ont été effectuées. Au cours de cette journée, le Sea-Eye 4 a porté assistance à plus de 300 personnes, a signalé à InfoMigrants Gordon Isler de l'ONG allemande.

Le Sea-Eye 4 à la recherche d'un port sûr

Pour l'heure, peu d'informations sont disponibles sur le nombre de femmes et d'enfants à bord, ainsi que sur les nationalités des rescapés. Selon le média allemand Tagesschau, il y aurait au moins un bébé de huit mois, ainsi qu'une femme enceinte. Plusieurs rescapés ont indiqué être originaires de Syrie.

Par ailleurs, au moins 12 migrants ont été soignés dans le petit hôpital du navire, dont "un enfant et un homme [qui] ont dû être stabilisés", a déclaré à la presse allemande le médecin de l'équipage. "Heureusement il n'y a pas de blessés graves parmi les personnes secourues", a-t-il ajouté.

>> À (re)lire : MSF repart en Méditerranée centrale avec un nouveau navire humanitaire

Le Sea-Eye 4 est désormais à la recherche d'un port sûr pour y débarquer les naufragés, a déclaré sur Twitter Sophie Weidenhiller, porte-parole de l'ONG allemande.

Dans le même temps, plus de 680 migrants ont été interceptés en mer et renvoyés en Libye dimanche, a assuré sur Twitter Safa Msehli, porte-parole de l'Organisation internationale des migrations (OIM). "Personne ne [devrait être] arbitrairement détenu ou soumis à des violations des droits de l'Homme" lors de ces renvois sur le sol libyen, a-t-elle insisté.

 

Et aussi

Webpack App