L'application est disponible en six langues et est téléchargeable gratuitement. Crédit : capture d'écran www.var.gouv.fr
L'application est disponible en six langues et est téléchargeable gratuitement. Crédit : capture d'écran www.var.gouv.fr

La préfecture du Var, dans le sud-est de la France, a annoncé mercredi le lancement d'une application gratuite et en six langues baptisée "FinDaWay". Le but : accompagner les demandeurs d'asile dans leurs démarches relatives à leur statut administratif, leur hébergement, leur santé ou encore les besoins de la vie quotidienne.

Accompagner les demandeurs d'asile dans leurs démarches et leur vie quotidienne et "restituer simplement ce qui est complexe" : telle est la mission d'une nouvelle application baptisée "FinDaWay". Lancé mercredi 19 mai dans le département du Var, dans le sud-est de la France, ce système, inspiré de deux applications allemande et italienne, est disponible en six langues (français, anglais, russe, arabe, espagnol et pachto) et est téléchargeable gratuitement sur les "stores" IOS et Android.

"Cette application apporte aux demandeurs d'asile et réfugiés du Var une information immédiate et individualisée destinée à favoriser leur compréhension du dispositif de demande d'asile et d'accélérer leur intégration dans la société française", a assuré la préfecture du département dans un communiqué.

>> À (re)lire : Une application gratuite pour apprendre le français sur son téléphone

L'outil est le fruit d'un travail concerté entre les administrations du Var, des associations d'aide aux migrants et des usagers migrants et réfugiés.

Conseils pratiques et évolution de la demande d'asile

Concrètement, l'application offre une aide administrative et des conseils pratiques. Elle recense par exemple les lieux où un demandeur d'asile peut avoir accès à un repas, les accueils de jour, les structures où il peut être soigné, ou encore les laveries accessibles dans la zone où il se trouve.  

Surtout, FinDaWay permet des échanges entre des professionnels et l'utilisateur, qui peut également matérialiser visuellement l'évolution du traitement de sa demande d'asile.

En 2020, année particulière en raison de la crise sanitaire mondiale, l'Office de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a enregistré environ 95 000 demandes d'asile (dont 86 000 premières demandes), un chiffre en baisse de 28 % par rapport à 2019.

Au 31 mars 2021, le département du Var, situé non loin de la frontière avec l'Italie, comptait 1 083 places d'hébergement spécialisé, soit un triplement de ses capacités d'accueil depuis 2017, selon les autorités.

 

Et aussi