Un sauvetage de migrants dans la Manche (photo d'illustration). Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.
Un sauvetage de migrants dans la Manche (photo d'illustration). Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Les autorités françaises ont secouru jeudi 106 migrants qui tentaient de traverser la Manche pour rejoindre les côtes anglaises sur trois embarcations. L'un d'entre eux était tombé à l'eau. Tous sont sains et saufs.

Les autorités françaises ont secouru jeudi 20 mai dans la Manche 106 migrants répartis dans trois embarcations différentes. Tous tentaient de traverser la mer pour rejoindre les côtes anglaises, selon un communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Les sauvetages ont eu lieu en plusieurs temps. Les secours sont d'abord intervenus vers 2h du matin au large de Dunkerque, où ils ont pris en charge 36 personnes en difficulté. Plus tard dans la nuit, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) a récupéré à son bord 21 naufragés avant de les déposer au port de Dunkerque.

>> À (re)lire : Traversées de la Manche : comment se passe le retour à terre des migrants secourus en mer ?

Enfin, un patrouilleur des affaires maritimes a porté assistance, avec une embarcation semi-rigide des pompiers, à un naufragé tombé d'une embarcation transportant 49 migrants à son bord. Tous ont été ramenés au port de Calais, sains et saufs.

Mises en garde

Suite à ces nouveaux sauvetages, la préfecture a, comme à son habitude, mis en garde contre les traversées de la Manche dans cette zone, parmi les plus fréquentées au monde.

Depuis fin 2018, ces traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient malgré le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l'eau.

>> À (re)lire : "Channel Rescue", la patrouille citoyenne à l'affût des arrivées de migrants sur les côtes anglaises

"On pourrait penser que franchir les 29 km qui séparent la France de l’Angleterre est facile mais c’est un parcours semé de pièges", expliquait déjà en 2018 à InfoMigrants Bernard Barron, président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) à Calais. "Il faut faire face à la densité du trafic, aux courants terribles, aux vents violents, aux hauts fonds […] Il y a 600 cargos qui traversent la Manche chaque jour, la plupart sont des mastodontes, des porte-containers, c’est de la folie de s'y aventurer dans de petits canots, pendant la nuit."

En 2020, plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversée de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019, selon un bilan de la préfecture maritime. Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre morts en 2019.

 

Et aussi