C'est à bord de ces pirogues que les jeunes Sénégalais tentent de rejoindre les Canaries. Crédit : RFI / Charlotte Idrac
C'est à bord de ces pirogues que les jeunes Sénégalais tentent de rejoindre les Canaries. Crédit : RFI / Charlotte Idrac

La justice sénégalaise a condamné mardi à deux ans de prison, dont huit mois ferme, un marin-pêcheur accusé d'avoir participé à un transport clandestin de migrants vers les Canaries, au cours duquel le jeune Doudou Faye avait perdu la vie.

Nouvelle condamnation dans l'affaire Doudou Faye, cet adolescent sénégalais de 14 ans mort en mer en tentant de rejoindre les Canaries en octobre dernier.

Deux marins-pêcheurs de M'bour, au sud de Dakar, soupçonnés d'avoir été membres de l'équipage lors de la traversée ont été jugés par le tribunal de la ville. Ces deux frères, Lamine et Omar Guèye, étaient accusés de "trafic de migrants" et de "mise en danger de la vie d'autrui". Lors du procès, ils ont nié les faits affirmant ne pas connaître Doudou.

>> À (re)lire : Sénégal : la tragédie de l'émigration clandestine vers les Canaries

Le tribunal a condamné mardi 25 mai Lamine Guèye à deux ans de prison, dont huit mois ferme. Son frère a quant à lui été relaxé, a indiqué à l'AFP leur avocat, Abdoulaye Tall, sans préciser les raisons de cette différence de traitement.

Un autre pêcheur de M'bour, présenté comme le cerveau de cette affaire, est par ailleurs toujours recherché par la justice sénégalaise.

Vif émoi au Sénégal après la mort de Doudou

C'est la deuxième peine prononcée en quelques mois dans le pays suite à la mort de Doudou. Son père, Lamine Faye, avait été arrêté fin 2020 et condamné à deux ans de prison, dont un mois ferme, pour "homicide volontaire et complicité de trafic de migrants" par le même tribunal.

Il avait remis 250 000 francs CFA (environ 380 euros, soit plus de quatre fois le salaire minimum au Sénégal) à un passeur qui devait emmener clandestinement son fils en Espagne. L'adolescent avait pour destination finale l'Italie, où il comptait s'inscrire dans un centre de formation pour footballeurs, mais il est mort d'épuisement pendant la traversée.

>> À (re)lire : L'inquiétant exode de la jeunesse sénégalaise vers les îles Canaries

La mort de Doudou avait provoqué une onde de choc au Sénégal, confronté à une nouvelle vague de départs vers les Canaries. Des centaines de Sénégalais ont péri en mer en tentant d'atteindre l'archipel espagnol - un chiffre réfuté par les autorités.

Pour rendre hommage à ces hommes, femmes et enfants disparus sur la route, la jeunesse sénégalaise avait organisé le 13 novembre un deuil virtuel sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, une centaine de personnes avaient défilé en silence à Dakar pour appeler les autorités à réagir.

 

Et aussi

Webpack App