Un canot de migrants tunisiens arrive à Lampedusa. Image d'illustration. Crédit : Ansa
Un canot de migrants tunisiens arrive à Lampedusa. Image d'illustration. Crédit : Ansa

Au moins 262 migrants ont été interceptés par la marine tunisienne et les garde-côtes vendredi alors qu’ils tentaient de rallier l'Europe, a indiqué le ministère tunisien de la Défense. Leurs embarcations étaient parties de Tunisie et de Libye.

Au cours de la seule journée du vendredi 28 mai, au moins 262 migrants qui tentaient de rallier clandestinement l'Europe à bord de plusieurs embarcations ont été interceptés par la marine tunisienne et les garde-côtes, a indiqué le ministère de la Défense. Les embarcations étaient parties de Tunisie et de Libye.

Un premier groupe de 158 personnes, des Tunisiens et des ressortissants de pays d'Afrique subsaharienne âgés de 15 à 37 ans, a été ramené à terre, selon un communiqué du ministère. Deux bébés se trouvaient également parmi eux. Le groupe était parti dans la nuit de jeudi à vendredi de Sidi Mansour (est) dans la région de Sfax, importante zone de départs clandestins vers l'Italie.

Le même jour, la marine a secouru 104 migrants âgés de 15 à 40 ans, de nationalités tunisienne, marocaine, soudanaise, égyptienne ou ghanéenne, qui étaient partis du port libyen de Zouara. Ils ont également été secourus au large de Sfax.

Des centaines d'arrestations

Le ministère de la Défense a également annoncé que 219 personnes avaient été arrêtées jeudi, dans plusieurs régions du pays, pour tentative d'émigration clandestine. Certains étaient à bord de bateaux quand d'autres étaient soupçonnés d'avoir préparé leur départ.

La Tunisie porte régulièrement secours à des migrants partis de Libye voisine ayant fait naufrage en Méditerranée centrale, l'une des routes migratoires les plus meurtrières selon les Nations unies (entre le 1er janvier et le 17 mai 2021, l'ONU a décompté plus de 700 morts en Méditerranée).

Ces dernières semaines, une série de naufrages d'embarcations parties de Tunisie ou de Libye a fait des dizaines de morts. Le 18 mai, plus de 50 personnes ont été portées disparues et une trentaine ont été secourues au large de la Tunisie après le naufrage de leur bateau parti de Libye.

>> À (re)lire : Plus de 50 migrants disparus dans un naufrage au large de la Libye

Les départs depuis la Libye ont d'ailleurs nettement augmenté, avec 11 000 départs de janvier à avril 2021, soit 73% de plus qu'à la même période l'an passé. En cause : la "détérioration" de la situation pour les étrangers dans le pays, selon le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).

Les départs et tentatives de départ depuis la Tunisie connaissent, eux aussi, une augmentation. En mars, Romdhane Ben Amor, porte-parole du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), expliquait à InfoMigrants que ce phénomène était provoqué notamment par la récente vague de protestations politiques dans le pays et par l'impact du Covid-19.

Plus de 13 350 personnes sont arrivées sur les côtes italiennes depuis janvier, soit trois fois plus qu'à la même époque en 2020, selon Rome. Parmi elles, 15 % sont de nationalité tunisienne, ce qui constitue la principale nationalité des arrivants par la mer. Les deux pays se sont récemment entendus pour renforcer leur coopération dans la lutte contre l’immigration irrégulière.

 

Et aussi