Le Geo Barents de MSF a secouru plus de 400 personnes en trois jours. Crédit : MSF
Le Geo Barents de MSF a secouru plus de 400 personnes en trois jours. Crédit : MSF

Pour la seule journée de samedi, plus de 2 000 migrants ont tenté de rejoindre l'Europe depuis les côtes nord-africaines. Un millier de personnes ont réussi à atteindre l'île italienne de Lampedusa tandis qu'environ mille autres ont été interceptées en mer et renvoyées en Libye.

Ce week-end, des milliers de migrants ont pris la mer pour tenter de rejoindre l’Europe à bord d’embarcations de fortune. La journée du samedi 12 juin a été particulièrement dense. Plus de 1 000 personnes, réparties dans cinq canots, ont été interceptées en Méditerranée centrale par les garde-côtes libyens et ramenées à terre à Zaouïa et Tripoli, a indiqué le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) sur Twitter.

Un tel chiffre n’avait jamais été enregistré en une seule journée.

Un millier d’arrivées à Lampedusa

Dans le même temps, un autre record a été atteint à Lampedusa. Dans la même journée de samedi, un millier de migrants, à bord d’une dizaine d’embarcations, ont débarqué sur la petite île italienne. Selon les médias italiens, au moins neuf canots étaient partis de Libye et sept de Tunisie.

Face à cet important afflux en 24 heures, le seul centre d’accueil de Lampedusa s’est vite retrouvé débordé – 1 200 personnes ont été dénombrées ce week-end pour une capacité de 250 places.

Une centaine de migrants, arrivés quelques jours plus tôt, ont ainsi été transférés vers des centres de Sicile, alors qu’une centaine d’autres ont été pris en charge sur des navires de quarantaine.

Sauvetage dans les eaux maltaises

À quelques kilomètres de là, au large de Malte, quelque 100 personnes en difficulté en mer ont été secourus par un navire commercial turc, sur ordre de La Valette. Mais ce sauvetage a rapidement pris une tournure politique.

>> À (re)lire : Renvoyés en Libye, 50 migrants attaquent Malte pour violation de leurs droits

Comme souvent, Malte a refusé d’accueillir les rescapés et a demandé au cargo de maintenir son cap vers la Tunisie. À bord, la tension est montée d’un cran lorsque les exilés ont menacé de se révolter en cas de renvoi en Afrique du nord, explique la presse turque. Après plusieurs heures de négociations entre la Turquie, Malte et la Tunisie, la Valette a finalement accepté de recevoir les naufragés.

Enfin, le navire humanitaire de MSF, le Geo Barents, a porté assistance à 266 migrants samedi, lors de quatre opérations distinctes, portant à 410 le nombre de personnes à bord du navire.

Deux migrants portés disparus au large de la Tunisie

La journée du dimanche 13 juin a été plus calme en Méditerranée centrale mais des départs ont toutefois été enregistrés. La marine tunisienne a déclaré avoir secouru en pleine mer 101 migrants partis vendredi de Libye, en direction de l’Europe. Leur embarcation était en déroute près de la plateforme gazière de Miskar, a précisé le ministère de la Défense. Les naufragés ont été remis aux autorités au port de Sfax.

Le même jour, la marine tunisienne a intercepté 13 Tunisiens au large de ses côtes. Ils avaient pris la mer samedi soir depuis Djerba.

>> À (re)lire : De nombreux navires humanitaires bloqués par les autorités italiennes

Neuf autres personnes ont été secourues par les garde-côtes tunisiens dimanche et deux sont portées disparues après le naufrage de leur embarcation au large de Kelibia, a rapporté sur Twitter un journaliste espagnol.

Les bonnes conditions météorologiques peuvent expliquer cet important afflux observé ces deux derniers jours. Lundi, la météo clémente a permis de nouvelles tentatives de traversées. En début d’après-midi, la plateforme téléphonique Alarm Phone alertait sur les cas de cinq embarcations en détresse en Méditerranée centrale, totalisant plus de 450 migrants.

 

Et aussi