Un véhicule de la police nationale. Crédit : @PoliceNat62 / Twitter
Un véhicule de la police nationale. Crédit : @PoliceNat62 / Twitter

Deux personnes, âgées de 16 et 20 ans, ont été mises en examen et écrouées pour l’agression d’un migrant à Briançon, le 14 juin. La victime, un homme de 33 ans, originaire du Ghana, a été gravement blessée par une bouteille et un couteau.

Le parquet de Gap a indiqué, lundi 28 juin, que deux jeunes de 16 et 20 ans avaient été mis en examen et placés en détention provisoire, ce week-end, pour la violente agression d'un migrant le 14 juin à Briançon (Hautes-Alpes).

Ces deux personnes, déjà connues de la justice, sont soupçonnées d'avoir passé à tabac sur la voie publique, en utilisant une bouteille et couteau, un migrant de 33 ans originaire du Ghana. Interpellés vendredi, ils sont poursuivis pour "violences aggravées" et "actes d'intimidation".

L'un d'eux qui cherchait à fuir la police s'était réfugié à l'intérieur des locaux du "Refuge solidaire" de Briançon, un hébergement d'urgence pour les migrants qui traversent la frontière franco-italienne. La victime, "gravement blessée" selon le procureur Florent Crouhy, se trouvait à proximité. Un complice présumé est activement recherché par la police.

>> À (re)lire : Le groupe d'extrême-droite et anti-migrants Génération identitaire officiellement dissous

Trafics de stupéfiants

Selon une source judiciaire, cette agression pourrait être liée à des trafics de drogue dans un quartier de la ville. "Le migrant agressé, qui aurait été victime de représailles, est toujours hospitalisé", précise une source proche de l'enquête.

Le quartier des Toulouzannes a fait l'objet de plusieurs opérations contre le trafic de stupéfiants ces derniers mois. En décembre, un homme de 24 ans avait été blessé par balle lors d'une fusillade à la Kalachnikov.

Le Refuge solidaire de Briançon a accueilli depuis 2017 des milliers de personnes arrivant très affaiblies à Briançon après avoir franchi la frontière franco-italienne par le col de Montgenèvre ou le col de l’Échelle. 

Selon l’association Tous migrants, interrogée par InfoMigrants en janvier 2021, le profil des migrants traversant les Alpes a changé ces derniers mois. Auparavant, les personnes secourues étaient majoritairement des hommes, en provenance d’Afrique de l’Ouest "qui remontaient l’Italie depuis le sud avant de traverser les Alpes". Aujourd’hui, les exilés sont davantage des familles venues du Moyen-Orient. "Elles arrivent de Slovénie, passent par Trieste (dans le nord de l’Italie), et arrivent aux Alpes", expliquait Agnès Antoine, membre de l’association. "Ce sont beaucoup de familles avec des femmes enceintes, des enfants et même des bébés en bas âge".

Nouveau lieu

Ce lieu, symbole de l'accueil des migrants à Briançon, doit déménager cet été. Les recherches d'un nouveau local étaient en cours depuis de longs mois, après que la nouvelle municipalité menée par Arnaud Murgia (LR) ait annoncé, en août 2020, qu'il n'y aurait pas de renouvellement de la convention d'occupation. L'ancienne caserne des CRS de montagne, transformée en 2017 en lieu d'accueil pour offrir quelques jours de répit aux migrants, devait alors être évacuée dans les deux mois. Face à la levée de boucliers des associations locales, soutenues par un appel signé en septembre par plusieurs personnalités publiques, la mairie avait accordé six mois de délai supplémentaire.

>> À (re)lire : Briançon : le Refuge Solidaire, hébergement emblématique pour les migrants, va fermer

Après une première piste infructueuse, c'est un communiqué de l'association Le Group', diffusé mercredi 21 avril, qui a officialisé le choix du nouveau local. Selon nos informations, il s'agit d'une ancienne clinique, située à Briançon, d'une surface de près de 1 600 mètres carrés.

Baptisé "Beau Projet", ce tiers-lieu accueillera des activités économiques et culturelles autour d'une dizaine d'acteurs de l'économie sociale et solidaire. "Tous ne travaillent pas sur l'exil, loin de là, ce sera beaucoup plus large" prévient Frédéric Meunier, directeur du Group' et coordinateur du projet.

 

Et aussi