Des migrants secourus par la garde maritime de la ville côtière tunisienne (archives). Crédit : page Facebook SNFSI
Des migrants secourus par la garde maritime de la ville côtière tunisienne (archives). Crédit : page Facebook SNFSI

Plus de 60 migrants ont péri ces dernières 72 heures au large de la Tunisie. Vingt-et-un cadavres ont été repêchés au large de Sfax lundi, et 43 personnes ont disparu après le naufrage de leur embarcation près de Zarzis le 3 juillet.

La garde maritime tunisienne a repêché 21 cadavres de migrants originaires d’Afrique subsaharienne, lundi 5 juillet, et a secouru 50 personnes au large de Sfax, dans le centre de la Tunisie. Leur embarcation, partie de Sfax, a fait naufrage dimanche, a indiqué à l’AFP Houcem Eddine Jebabli, porte-parole de la garde nationale.

Par ailleurs, le 3 juillet, 43 migrants ont disparu lorsque leur canot, parti de Libye dans la nuit du 28 au 29 juin, a coulé au large de Zarzis, dans le sud de la Tunisie. Parmi les 127 passagers à bord de l’embarcation, 84 personnes ont été secourues par des pêcheurs.

Selon le ministère tunisien de la Défense, les naufragés, âgés de 3 ans à 40 ans, sont originaires de différents pays, dont le Bangladesh, le Soudan, l’Érythrée, l’Égypte et le Tchad.

Les migrants secourus ont été transférés dans le centre du Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) de Médenine, a indiqué Mongi Slim, responsable du Croissant-rouge tunisien à InfoMigrants. "Les trois centres d’accueil de Zarzis sont saturés et ne peuvent plus accueillir personne. Nous n'avons jamais eu autant de personnes en même temps dans ces structures, c'est exceptionnel", a-t-il déclaré.

Plus de 700 morts depuis le début de l'année

La Tunisie porte régulièrement secours à des migrants partis de Libye voisine ayant fait naufrage en Méditerranée centrale, l'une des routes migratoires les plus meurtrières selon les Nations unies.

Depuis le début de l’année, au moins 723 personnes sont mortes en Méditerranée centrale en tentant de rejoindre les côtes européennes sur des embarcations de fortune, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM).

>> À (re)lire : "Crise politique, Covid, tarifs bas des passeurs... : les départs depuis la Tunisie ne cessent d'attirer de nouveaux clients"

Dans le même temps, plus de 1 000 migrants partis de Libye ont été récupérés en mer par la marine tunisienne.

Ces départs depuis la Libye sont de plus en plus nombreux. Près de 11 000 ont été comptabilisés entre janvier et avril, soit 73% de plus qu'à la même période l'an passé.

 

Et aussi

Webpack App