Plus de 500 personnes s'entassaient  ces derniers jours sur l'Ocean Viking, sous un soleil de plomb. Crédit : SOS Méditerranée / Flavio Gasperini
Plus de 500 personnes s'entassaient ces derniers jours sur l'Ocean Viking, sous un soleil de plomb. Crédit : SOS Méditerranée / Flavio Gasperini

Selon l'ONG SOS Méditerranée, le navire humanitaire Ocean Viking a reçu l'autorisation d'accoster dans le port d'Augusta en Sicile. C'est un soulagement pour les 572 naufragés à bord qui patientaient depuis plusieurs jours en mer en attente d'un port sûr.

Après plusieurs jours d’attente, l’Ocean Viking a enfin reçu l’autorisation de débarquer ses 572 naufragés. Le navire humanitaire de SOS Méditerranée pourra accoster au port d’Augusta, en Sicile, a annoncé l’ONG jeudi 8 juillet dans la soirée.

"C’est un immense soulagement", peut-on lire sur le compte Twitter de l'ONG basée à Marseille (sud de la France).

Depuis son dernier sauvetage, dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 juillet, SOS Méditerranée avait lancé plusieurs appels à l'Union européenne pour trouver un port sûr et débarquer les migrants recueillis à bord de l'Ocean Viking "le plus rapidement possible".

>> À (re)lire : Que se passe-t-il pour les migrants, secourus en mer, qui arrivent en Italie ?

L'ONG s'alarmait de l'épuisement des rations alimentaires préemballées et des médicaments, ainsi que de l'état de santé de certains passagers, à bout de forces et déshydratés après trois jours passés en mer sous le soleil avant leur sauvetage.

Des rescapés à bout

"La situation se dégrade d'heure en heure. L'équipe médicale signale de plus en plus de cas de détresse psychologique", parmi les exilés, dont des femmes, des enfants et un bébé de quatre mois, prévenait-elle jeudi, quelques heures avant d'obtenir le feu vert de Rome pour rallier la Sicile.

Mercredi, un rescapé avait même sauté à l’eau, las de ne pas savoir quand il pourra toucher la terre ferme. Le jeune homme avait été récupéré par l’équipage et ramené à bord du navire humanitaire.

À la date du vendredi 9 juillet, il n’y a aucun navire humanitaire au large des côtes libyennes. La plupart des bateaux de secours actifs en Méditerranée centrale sont bloqués par les autorités italiennes pour des raisons administratives. Le dernier en date est le Geo Barents de Médecins sans frontières (MSF), immobilisé en Sicile le 2 juillet, après avoir débarqué mi-juin plus de 400 migrants secourus au large de la Libye.

>> À (re)lire : Au large de Lampedusa, les garde-côtes libyens tirent à balles réelles sur une embarcation

Depuis le début de l'année, 898 migrants ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre l'Europe, dont 734 sur la route centrale vers Malte et l'Italie, selon les chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

SOS Méditerranée assure avoir secouru plus de 30 000 personnes en mer depuis février 2016, d'abord avec l'Aquarius, puis l'Ocean Viking.

 

Et aussi

Webpack App