Un sauvetage dans la Manche, le 29 juin 2021. Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord
Un sauvetage dans la Manche, le 29 juin 2021. Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord

Près de 180 migrants ont été secourus dans la Manche entre vendredi et dimanche par les secours français. Les tentatives de traversées sont en forte augmentation ces dernières semaines et plus de 350 personnes ont rejoint, samedi, les côtes britanniques.

Les tentatives de traversées de la Manche à bord de "small boats" ne faiblissent pas. Quatre-vingt migrants, dont 20 enfants, qui tentaient de rejoindre les côtes britanniques à bord de deux embarcations ont été secourus, dimanche 25 juillet.

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Gris-Nez a d'abord été contacté "par une embarcation de migrants se signalant en difficulté", puis par un navire marchand qui l'avise "d'une autre embarcation de migrants à la dérive au nord de Calais", a indiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord dans un communiqué.

Le Cross engage alors le patrouilleur de service public (PSP) Flamant de la Marine nationale pour leur porter assistance. "Arrivé à proximité de la première embarcation, le PSP Flamant a récupéré 35 naufragés. Il rejoint ensuite la seconde embarcation et prend en charge 45 naufragés", a-t-elle ajouté.

Au total, "80 naufragés (42 hommes, 18 femmes dont une enceinte et 20 enfants) sont ramenés au port de Calais" où ils sont pris en charge vers 13h15 par les pompiers du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) et la Police aux frontières (PAF) du Pas-de-Calais. Ils sont tous "sains et saufs".

Des embarcations "plus grandes"

Par ailleurs, "les gendarmes ont découvert tôt dimanche matin 52 migrants sur une plage de Dannes" (Pas-de-Calais) qui avaient regagné la terre après une "panne moteur" de leur embarcation, a indiqué à l'AFP la préfecture du Pas-de-Calais précisant qu'ils ont été pris en charge dans une salle mise à disposition par la mairie.

Déjà vendredi, 42 personnes avaient été secourues par le Cross alors qu’elles se trouvaient en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais, selon la préfecture maritime. Toutes avaient été ramenées saines et sauves au port de Boulogne-sur-Mer où elles ont été prises en charge par les pompiers du SDIS et la PAF du Pas-de-Calais.

En tout, ce sont donc au moins 174 personnes qui ont reçu une assistance entre vendredi et dimanche alors qu'elles tentaient ou avaient tenté de traverser le détroit.

Les traversées réussies sont, elles aussi, toujours nombreuses. Selon le correspondant de la BBC dans le sud de l'Angleterre, 378 personnes sont arrivées samedi, à bord de douze embarcations. Le journaliste britannique Simon Jones avance que les bateaux utilisés pour traverser la Manche seraient désormais "plus grands".

Visite de Gérald Darmanin

En visite à Calais samedi, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a affirmé avoir demandé à l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex "de s'occuper du nord de l'Europe".

"J'ai moi-même saisi Frontex qui aujourd'hui s'occupe plutôt du sud de l'Europe, et je leur ai demandé de s'occuper du nord de l'Europe, singulièrement du littoral Nord-Pas-de-Calais", a-t-il affirmé lors d'un point presse sur le port de Calais après avoir embarqué à bord d'une vedette de la gendarmerie maritime.

Le ministre s’est également félicité de "l'accord" trouvé mardi avec les Britanniques par lequel Londres s'est engagé à un investissement financier de 62,7 millions d'euros en 2021-2022 "pour appuyer la France dans son action d'équipement et de lutte contre l'immigration irrégulière". Paris a, de son côté, promis de "renforcer la présence des forces de l'ordre" le long des côtes.

Limitation de la vente de carburant

Dans le cadre de la lutte contre l’immigration irrégulière, la préfecture du Pas-de-Calais a également annoncé jeudi des restrictions sur la vente à emporter de carburants. "La vente et l’achat de plus de 10 litres de carburant – essence ou gazole – dans des récipients transportables" sont désormais interdits dans toute l’agglomération de Calais et ses alentours.

"Considérant que l'ensemble des communes proches du littoral du Pas-de-Calais sont des bases de départ", la mesure s'appliquera dans la communauté d'agglomération "Grand Calais Terre et mer", comme dans les communautés de communes "du Boulonnais", "Terre des deux caps", "région d'Audruicq", "Pays d'Opale" et la communauté d'agglomération "deux baies en Montreuillois", précise la préfecture.

Depuis la fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient malgré les mises en garde répétées des autorités qui soulignent le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la basse température de l'eau.

En 2020, plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversées de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019, selon un bilan de la préfecture maritime. Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre morts en 2019.

 

Et aussi

Webpack App