Les équipes du Sea-Watch 4 aident des personnes secourues à monter à bord. Crédit : Fabian Melber/Sea-Watch
Les équipes du Sea-Watch 4 aident des personnes secourues à monter à bord. Crédit : Fabian Melber/Sea-Watch

Dans la nuit du 29 au 30 juillet, puis tôt le matin du 30 juillet, deux sauvetages opérés par le Sea Watch 3 ont permis de secourir plus de 90 personnes sur la route entre la Libye et Malte. L'une des opérations s'est déroulée alors que les garde-côtes libyens tentaient de refouler l'embarcation.

Deux importants sauvetages consécutifs ont été réalisés par l'ONG Sea-Watch, dans la zone de recherches et de secours (SAR zone) de Malte. Plus de 90 personnes, parmi lesquelles plusieurs enfants parfois en très bas âge, ont été secourues.

Un premier sauvetage, dans la nuit du 29 au 30 juillet, a permis de transférer 33 personnes sur le bateau du Sea Watch 3. Parmi elles, "trois nourrissons, et plusieurs mineurs" indique l'ONG. L'opération a été lancée alors qu'une tentative de refoulement par les garde-côtes libyens était en cours.

>> À (re)lire : Mer Méditerranée : les garde-côtes libyens menacent le Sea Watch 4

Plusieurs migrants se trouvaient déjà dans l'eau, précisent les équipes de Sea-Watch, qui ont pu les secourir. D'autres, en revanche, ont été ramenés par les garde-côtes libyens dans l'embarcation qui les transportait.

Second sauvetage de 60 personnes

Tôt le matin du 30 juillet, un second sauvetage a permis de secourir 60 exilés, alors qu'ils se trouvaient sur une embarcation en bois. Parmi eux, "beaucoup de personnes blessées", dont certaines souffrant de "sévères brûlures" dues au carburant du moteur. L'ONG a constaté, là encore, la présence "de nombreux enfants".

>> À (re)lire : Près de 60 migrants meurent dans un nouveau naufrage en Méditerranée

Depuis le début de l'année, au moins 792 migrants sont morts en Méditerranée centrale, d'après les chiffres de l'Organisation internationale des migrations (OIM). Dans le même temps, plus de 15 000 personnes ont été interceptées en mer et renvoyées en Libye, contre 12 000 pour l'ensemble de l'année 2020.

Le Parlement italien a renouvelé, le 15 juillet, son aide financière et matérielle à ces garde-côtes libyens, malgré les accusations de violences répétées et de violations des droits dont ils font l'objet.

 

Et aussi

Webpack App