Le Sea Watch 3 a secouru plus de 260 migrants lors de cinq opérations de sauvetage au large de la Libye. Crédit : Sea-Watch
Le Sea Watch 3 a secouru plus de 260 migrants lors de cinq opérations de sauvetage au large de la Libye. Crédit : Sea-Watch

Le navire humanitaire Sea Watch 3 a été autorisé vendredi à débarquer en Sicile les 257 migrants secourus quelques jours plus tôt au large de la Libye. L'Ocean Viking attend en revanche toujours des instructions pour accoster en Italie, avec 550 exilés à bord.

Après plusieurs jours d'attente en mer Méditerranée, les 257 migrants à bord du Sea Watch 3 vont pouvoir débarquer sur la terre ferme. "Nous avons un port sûr ! Le Sea Watch 3 se dirige vers Trapani, en Sicile", a indiqué vendredi 6 août sur Twitter l'ONG allemande. "Les 257 passagers sont très soulagés et incroyablement heureux", a ajouté Sea-Watch.

Le navire humanitaire réclamait depuis le 1er août l'attribution d'un port sûr pour les migrants secourus au large des côtes libyennes, dont l'état de santé "se détériore", alertait Sea-Watch. "Beaucoup présentent des symptômes de déshydratation et les médicaments nécessaires manquent. Certaines personnes sont en mer depuis une semaine, elles ont besoin d'urgence de soins médicaux", écrivait jeudi l'ONG sur Twitter.

Le Sea Watch 3 a porté assistance à plus de 260 personnes, dont 70 mineurs, entre le 30 juillet et le 2 août, lors de cinq opérations de sauvetage en Méditerranée. Sept exilés ont été évacués par les garde-côtes italiens pour des raisons médicales.

L'Ocean Viking, toujours à la recherche d'un port sûr

Si le Sea Watch 3 s'est vu attribuer un port sûr en Sicile, l'Ocean Viking attendait toujours vendredi des instructions de la part des autorités italiennes. Avec 550 migrants à son bord, le navire humanitaire de SOS Méditerranée dit craindre "pour la santé des personnes secourues" le week-end dernier au large de la Libye.

"L'état de santé des rescapés s'aggrave d'heure en heure : augmentation des plaies infectées, douleurs physiques généralisées, épuisement, maux de tête. Le mal de mer entraîne une perte de fluides et une incapacité à s'alimenter", assure sur Twitter l'ONG. "Toutes les femmes enceintes s'affaiblissent de jour en jour. Presque tous les enfants souffrent de douleurs abdominales, de vomissements, de perte d'appétit", continue SOS Méditerranée qui demande une nouvelle fois un port sûr.

Tandis que l'Ocean Viking sillonne les côtes italiennes dans l'attente d'un débarquement, un autre navire humanitaire patrouille de son côté dans la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone), au large de la Libye. Le Geo Barents, de Médecins sans frontières (MSF), a porté secours jeudi à 25 migrants, dont 10 mineurs. Vendredi, le bateau de sauvetage était toujours présent dans la SAR zone, à la recherche d'embarcations en détresse.

 

Et aussi