Les 322 passagers du Geo Barents vont pouvoir débarquer en Sicile. Crédit : MSF
Les 322 passagers du Geo Barents vont pouvoir débarquer en Sicile. Crédit : MSF

Après plusieurs jours d'attente, les 322 passagers secourus par le navire humanitaire de Médecins sans frontières vont pouvoir débarquer à Syracuse, en Sicile.

Après plusieurs jours d’attente en mer, le Geo Barents a été autorisé, dimanche, à débarquer au port d’Augusta, dans la ville sicilienne de Syracuse. "Nous sommes heureux de pouvoir bientôt débarquer en lieu sûr", a immédiatement réagi l’ONG sur son compte Twitter.

Le navire de Médecins sans frontières (MSF) compte à son bord 322 migrants, dont 95 mineurs. Parmi eux se trouvent cinq enfants de moins de cinq ans, et un bébé de deux semaines.

"Ravages physiques et psychologiques"

Une annonce qui arrive à point nommé, l’état de santé de nombreux passagers devenant de plus en plus critique. D’après l’équipage, l’attente a "commencé à faire des ravages sur les conditions mentales et physiques des personnes". Au moins 68 passagers ont reçu des soins à bord, pour des blessures et traumatismes divers, des brûlures de carburant, des vertiges et des coups de soleil.

>> À (re)lire : Le Geo Barents enchaîne les opérations de sauvetage en Méditerranée

"Certaines des personnes secourues ont besoin d'une assistance spécialisée sur le terrain", avait appelé MSF le 21 août, qui assurait aussi que les 322 passagers étaient "épuisés après avoir passé de nombreux jours en mer et dormi plusieurs nuits sur le sol du pont en bois". "Certains sont à bord du navire depuis plus de deux semaines, soit depuis le premier sauvetage, qui a eu lieu le 5 août".

Des bateaux en bois surchargés

Ces derniers jours ont été intenses pour le Geo Barents, qui a porté secours à de nombreux migrants au large des côtes libyennes. Pour la seule journée du 17 août, le navire est venu en aide à deux embarcations de 34 et 29 passagers. La veille, il avait déjà sorti de l’eau 235 personnes lors de deux opérations distinctes. Les exilés tentaient de traverser la Méditerranée à bord de bateaux en bois surchargés.

>> À (re)lire : Italie : plus de 300 arrivées à Lampedusa en un week-end

Selon le ministère italien de l'Intérieur, plus de 35 000 personnes sont arrivées par bateau en Italie cette année, soit plus du double de ceux qui ont tenté le voyage en 2020. D'après l'ONU, depuis janvier 2021, 1 024 migrants sont morts en mer sur la traversée.

 

Et aussi