Un cadavre a été récupéré sur une embarcation au large des Canaries, jeudi 24 juin. Crédit : Reuters
Un cadavre a été récupéré sur une embarcation au large des Canaries, jeudi 24 juin. Crédit : Reuters

Trois femmes sont mortes dans le naufrage de leur embarcation, à l'est de l'île de Lanzarote. Vingt-huit passagers ont pu être secourus par les autorités espagnoles, mais onze passagers sont toujours portés disparus.

Quand les garde-côtes sont arrivés sur place, ce mercredi 25 août à 5h du matin, il était déjà trop tard. Sur les 39 passagers de l’embarcation qui avait chavirée en mer, onze personnes manquaient à l’appel, d’après les témoignages des migrants. Ce qui a conduit les garde-côtes à entamer des recherches dans la zone, a expliqué leur porte-parole à l’AFP. Quelques heures plus tard, trois cadavres de femmes ont été localisés, "probablement" trois des 11 migrants qui ont disparu.

Les 28 rescapés "d’origine maghrébine" - deux mineurs, deux femmes et 24 hommes - ont quant à eux été pris en charge par les autorités. Un mineur et trois hommes ont été hospitalisés pour hypothermie, ont annoncé les services d’urgence sur Twitter.

>> À (re)lire : Traversée de l'Atlantique : l'impossibilité d'établir un bilan humain

Ce naufrage fait écho à un autre drame, survenu le 19 août au large de Grande Canarie, où après six jours de dérive dans l’océan, 52 personnes ont perdu la vie dans le naufrage de leur embarcation. Une seule passagère, d’origine ivoirienne, avait survécu. Quelques jours plus tôt, un énième naufrage avait fait 47 victimes. Le bateau avait lui aussi pris la route pour les îles espagnoles, mais après deux semaines dans l'Atlantique, il avait fini par s'échouer sur les côtes mauritaniennes.

Entre janvier et juin, 2 087 migrants au total sont morts dans l'océan en tentant de se rendre en Espagne, selon l’ONG Caminando Fronteras.

Des départs toujours plus nombreux

Depuis 2019, cette route qui part des côtes africaines pour rejoindre l'Espagne connait une très forte recrudescence de départs. Mais les forts courants et les mauvaises conditions météo en font un des passages les plus périlleux. En conséquence, les sauvetages y sont très nombreux. Hier, les autorités espagnoles ont procédé à celui d’un canot de 46 passagers subsahariens, dont 14 femmes, une petite fille et un bébé, a fait savoir l’agence de presse EFE aux Canaries.


Les autorités marocaines sont, elles aussi, régulièrement sollicitées. Dimanche, 58 migrants, dont 11 femmes, ont été secourus alors qu'ils se trouvaient "en détresse à bord d’une embarcation pneumatique" au large de Laâyoune, a indiqué la Marine royale. Tous étaient originaires des pays subsahariens. Et en juillet dernier, le Maroc avait annoncé le sauvetage de 368 migrants irréguliers au large de ses côtes, entre le 20 et le 23 du même mois, dont 7 femmes et 3 enfants.

>> À (re)lire : Hausse des arrivées aux Canaries au premier semestre 2021

Malgré les dangers, certains bateaux parviennent à atteindre les côtes espagnoles. Entre le 1er janvier et le 15 août 2021, 8 222 personnes sont arrivées sur l’archipel, plus de deux fois plus que sur la même période en 2020. Alors même que cette année avait déjà atteint des records : 23 023 migrants avaient atteint les Canaries, soit huit fois plus que l’année précédente, selon le ministère espagnol de l’Intérieur.

 

Et aussi