Des migrants secourus par les autorités italiennes au large de Lampedusa, le 28 août 2021. Crédit : Reuters
Des migrants secourus par les autorités italiennes au large de Lampedusa, le 28 août 2021. Crédit : Reuters

Samedi, environ 820 migrants sont arrivés à Lampedusa, dont 539 à bord d'une même embarcation surchargée. Selon le maire de l'île, Toto Martello, il s'agit "d'un des plus gros débarquement de ces derniers temps".

La météo clémente des derniers jours a permis à des centaines de migrants de prendre la mer en direction des côtes italiennes. Samedi 28 août, environ 820 personnes, réparties sur 13 embarcations de fortune, sont arrivées sur l'île de Lampedusa. Parmi elles, 539 exilés étaient entassés sur un même bateau de pêche, indique la presse italienne.

Si les arrivées de migrants sur l'île sont fréquentes, un débarquement impliquant autant de personnes est rare. La semaine dernière, près de 800 migrants avaient déjà débarqué sur l'île en 24 heures.

Selon le maire, Salvatore Martello, il s'agit là d'"un des plus gros débarquements de ces derniers temps".

>> À (re)lire : Que se passe-t-il pour les migrants, secourus en mer, qui arrivent en Italie ?

Ces quelque 500 migrants ont été secourus au large de Lampedusa par les garde-côtes italiens. L'opération délicate a impliqué plusieurs navires de sauvetage, les autorités craignant que le canot surchargé ne coule.

À bord de cette embarcation, partie de Libye quelques jours plus tôt, nombre de passagers montraient "des signes de violences et de coups subis lors de leur séjour dans ce pays d'Afrique du nord", a expliqué aux médias locaux Alida Serrachieri, directrice médicale de Médecins sans frontières (MSF) sur l'île.

Saturation du centre d'accueil de l'île

Un tel afflux en seulement quelques heures a provoqué la saturation de l'unique centre d'accueil de Lampedusa. Plus de 1 000 personnes ont été prises en charge samedi dans le hotspot de l'île, pour une capacité initiale de 250 places. "Une fois de plus, l'île se prépare à faire face seule au fardeau de l'accueil humanitaire", a déploré le maire.

>> À (re)lire : Salvatore Martello, maire de Lampedusa : "La Méditerranée a été abandonnée par les États européens"

Dimanche, plusieurs transferts ont été opérés par les autorités afin de désengorger la structure d'accueil : des centaines d'exilés ont été orientés vers les villes siciliennes de Pozzallo et Porto Empodocle, d'autres vers des navires de quarantaine.

Par ailleurs, le procureur d'Agrigente a ouvert une enquête pour faire la lumière sur l'arrivée de 539 migrants dans un même canot. Les autorités italiennes soupçonnent une organisation criminelle d'être à l'origine du départ de cette embarcation surchargée.

Depuis le début de l'année, plus de 37 000 personnes ont débarqué en Italie, contre environ 34 000 sur l'ensemble de l'année 2020, d'après les chiffres de l'Organisation internationale des migrations (OIM).

 

Et aussi

Webpack App