Le Sea-Eye 4 a secouru 29 migrants mercredi 1er septembre. Crédit : Sea-Eye
Le Sea-Eye 4 a secouru 29 migrants mercredi 1er septembre. Crédit : Sea-Eye

Vingt-neuf personnes ont été secourues mercredi par le Sea-Eye 4. Parmi les rescapés, se trouvent une dizaine de mineurs, quatre bébés et 10 femmes. Le navire humanitaire est le seul actuellement présent au large des côtes libyennes.

Le Sea-Eye 4, de l’ONG allemande éponyme, a porté secours mercredi 1er septembre à 29 migrants en détresse au large des côtes libyennes à bord d’un petit bateau en bois. Parmi eux se trouvent 18 mineurs dont quatre bébés, huit femmes et deux enceintes, a indiqué l’équipage sur Twitter.

Le navire humanitaire avait quitté le port sicilien de Palerme le 27 août et sillonnait depuis seulement quelques heures la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone). Il était resté immobilisé plus de deux mois en Sicile par les autorités italiennes pour des "irrégularités", après avoir débarqué en mai 415 migrants secourus en mer.

Le Sea-Eye 4 est actuellement le seul navire humanitaire à sillonner la Méditerranée centrale pour secourir des embarcations en difficulté. Le voilier Astral de l’ONG Proactiva Open arms patrouille aussi dans la zone mais il ne procède pas à des sauvetages.

Le bateau effectue une mission d’observation et de surveillance : en raison de sa petitesse, il ne peut pas accueillir de migrants à son bord, en revanche, il alerte les autorités compétentes pour leur venir en aide. Le week-end dernier, il a assisté une centaine de personnes au large de Lampedusa qui ont ensuite été pris en charge par les garde-côtes italiens.

Plusieurs navires sont par ailleurs bloqués par les autorités italiennes ou sont en réparations dans leurs ports d’attache et espèrent reprendre rapidement la mer.

 

Et aussi