Les 29 naufragés débarquent au port sicilien d'Empedocle, le 5 septembre 2021. Crédit : Sea-Eye
Les 29 naufragés débarquent au port sicilien d'Empedocle, le 5 septembre 2021. Crédit : Sea-Eye

Les naufragés qui avaient été repérés sur un canot en bois en mer Méditerranée par le navire humanitaire allemand ont été débarqués, dimanche 5 septembre, en Sicile. Parmi eux se trouvent des mineurs, deux femmes enceintes et plusieurs bébés.

"Nous espérons que l'Europe traitera bien chacun d'entre eux". C’est avec ce tweet que l’ONG Sea-Eye a salué, dimanche 5 septembre, le débarquement des 29 personnes secourues en mer Méditerranée quatre jours auparavant. "Nous souhaitons aux femmes enceintes un bon accouchement en toute sécurité et tout le meilleur pour l'avenir du fond du cœur".

Les migrants avaient été repérés en détresse sur un petit canot en bois, le 1er septembre, quelques heures après avoir quitté la Libye.

En raison de "vents forts" dans la zone de sauvetage, le navire humanitaire avait décidé de remonter vers l'Italie pour mettre ces personnes à l'abri.

Dimanche 5 septembre, les naufragés ont donc été débarqués au port d’Empedocle en Sicile. "Nous sommes particulièrement heureux que les deux femmes enceintes et les quatre bébés soient enfin sains et saufs", ont également écrit les militants de l’ONG. 

Le navire humanitaire Sea-Eye 4 avait quitté le port sicilien de Palerme le 27 août et sillonnait depuis seulement quelques heures la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone) quand il a rencontré le canot en bois.

Actuellement, aucun navire humanitaire ne sillonne la SAR zone au large des côtes libyennes. Le Sea-Watch 4 et l'Ocean Viking devraient néanmoins repartir en mer dans les jours à venir.

D'après l'ONU, depuis janvier 2021, au moins 1 300 migrants sont morts en mer en tentant de rejoindre l'Europe.

La rédaction tient à rappeler que les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio….) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

 

Et aussi