Sauvetage dans la Manche le 29 juin 2021. Twitter Préfecture maritime Manche et mer du Nord
Sauvetage dans la Manche le 29 juin 2021. Twitter Préfecture maritime Manche et mer du Nord

Au moins trois opérations de sauvetage dans la Manche ont permis, depuis le 9 septembre, de sauver près de 143 personnes, selon la préfecture maritime. Dans la seule journée du 10 septembre, plusieurs opérations combinées ont permis à 126 naufragés de revenir à quai.

Ce dimanche 12 septembre, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a reçu une demande d'assistance de deux naufragés, au large de Calais. Envoyé sur place, le patrouilleur de gendarmerie Aramis les a pris en charge, avant de les amener à Boulogne-sur-Mer auprès de la police aux frontières, selon le communiqué de la préfecture.

Deux jours plus tôt, vendredi 10 septembre, pas moins de 126 personnes ont été ciblées par des opérations de sauvetage. Ce jour-là, le CROSS Gris-Nez reçoit une série de signalements d'embarcations en difficulté. Selon le communiqué de la préfecture, un patrouilleur Cormoran de la Marine prend d'abord en charge une première embarcation avec "43 naufragés dont 6 femmes, 2 enfants et 2 bébés".


L'un des passagers "présente un cas d'hypothermie". Tous sont débarqués au port de Dunkerque. Après avoir prévenu le centre de consultation médicale maritime et le SAMU de coordination maritime médicale, les pompiers ont pris en charge le naufragé en hypothermie dès son débarquement.

Puis, une nouvelle embarcation est signalée dans le chenal. Quarante personnes sont à son bord : le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Liberté les prend en charge jusqu'au port de Dunkerque. Enfin, le même remorqueur se lance en direction de 43 naufragés, également déposés à Dunkerque auprès de la police aux frontières.

>> À (re)lire : Manche : après quelques jours d'accalmie, les traversées et les sauvetages en forte recrudescence

La veille déjà, jeudi 9 septembre, 15 personnes avaient été récupérées lors d'une opération de sauvetage menée par l'hélicoptère Dauphin de la Marine et le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Languedoc, selon la préfecture.

"Je tente de sauter dans l’un des canots au dernier moment, gratuitement"

Cette année, plus de 12 600 migrants ont traversé la Manche, contre un peu plus de 8 400 en 2020. 

"Moi, je n’ai pas d’argent, pas de passeur, pas de bateau", a confié un exilé, Khaled, à InfoMigrants. Depuis une dizaine de jours, il guette dans les dunes de la Slack : "ma technique, c’est de rester ici. Je guette les passages [des autres migrants] et quand je les vois courir sur la plage, je cours aussi, et je tente de sauter dans l’un des canots au dernier moment, gratuitement", détaille-t-il.

Le 8 septembre, ces traversées de la Manche était au coeur des discussions entre Priti Pattel et Gérald Darmanin, à l’occasion d’une réunion des ministres de l'Intérieur du G7 à Londres. D’après la BBC, Priti Pattel envisagerait de ne pas verser dans l’immédiat les 62,7 millions d'euros promis à la France dans la lutte contre ces dernières, "à moins que davantage de bateaux ne soient interceptés". Cette somme apparaît inefficace aux yeux du député du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont, qui a assuré que la côte française était trop longue pour patrouiller.

 

Et aussi

Webpack App