L’un des 13 bateaux de sauvetage de la Salvamento Maritimo | Photo : Sasemar/Twitter
L’un des 13 bateaux de sauvetage de la Salvamento Maritimo | Photo : Sasemar/Twitter

En presque 24 heures, les secours maritimes espagnols ont mené trois opérations de sauvetage auprès des occupants de six embarcations, sur la route des Canaries. Si certains chiffres restent à confirmer, près de 280 personnes auraient été secourues.

Mardi 12 octobre, les secours maritimes espagnols ont porté assistance à 91 personnes, d'origine subsaharienne, se trouvant sur deux embarcations à près de 140 kilomètres au sud de Grande Canarie. C'est le navire Guardamar Concepción Arenal qui a mené les opérations de sauvetage, au cours de l'après-midi, selon un porte parole de la Salvamento Marítimo à l'agence de presse EFE.

La première embarcation comprenait 43 occupants d'origine maghrébine, dont deux femmes. Sur le second canot se trouvait 48 personnes, d'origine subsaharienne.

Au cours du second sauvetage, les secours ont repéré un homme en mauvais état de santé. Un hélicoptère, le Helimer 204, a été dépêché sur place afin de l'évacuer en urgence vers un hôpital de la commune de Las Palmas de Gran Canaria. Les autres rescapés ont tous été débarqués, dans la nuit, au port de Arguineguín.

>> À lire aussi : Canaries : sauvetage de 55 personnes au sud de Fuerteventura

Entre-temps, les secours espagnols ont mobilisé le navire Salvamar Mízar. Celui-ci est parti du port de Gran Tarajal, à Fuerteventura, pour porter secours à deux canots pneumatiques aperçus au sud de cette île. On ne connaît pas encore le nombre exact d'occupants, mais "selon les estimations émanant des services d'urgence à partir des images aériennes, ils seraient près de 70" relate le média La Provincia.

La veille, 121 personnes secourues

La veille, lundi 11 octobre, pas moins de 121 personnes ont été secourues par les navires espagnols. Parmi ces rescapés, tous d'origine subsaharienne, on compte 20 femmes et deux enfants, selon les informations données par un porte-parole de la Salvamento Marítimo à EFE.

Deux canots pneumatiques avaient été localisés par la Guardamar Talía, au sud de Fuerteventura. La première embarcation se situait à 97 kilomètres au sud de la station balnéaire Morro Jable, lorsque l'opération de sauvetage a été lancée. Soixante-trois personnes se trouvaient à son bord, dont dix femmes et deux enfants.

La seconde embarcation avait été aperçue par un avion de la Salvamento, plus au nord, à environ 53 kilomètres de l'île. On dénombre 58 personnes à son bord, dont 10 femmes.

Tous ces rescapés ont été transportés par le navire Guardamar Talía jusqu'à l'embarcadère de Puerto del Rosario, où ils devaient débarquer dans la soirée, vers 20h30, selon EFE.

"Les naufrages invisibles sont fréquents"

Au total, en à peine plus de 24 heures, les secours maritimes espagnols auraient donc porté assistance à près de 280 personnes.

Déjà, dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 octobre, la Salvamento avait secouru 24 occupants d'une embarcation à la dérive, au sud de Grande Canarie. Deux femmes étaient à bord. Selon l'agence Europa Press, qui avait rapporté l'information, cinq personnes avaient été évacuées vers différents hôpitaux de l'île, dont deux "en état grave".

Depuis le début de l’année, plus de 9 000 personnes ont débarqué aux Canaries, contre près de 4 000 à la même période l'an dernier, d’après les derniers chiffres de l'Organisation internationale des migrations (OIM) publiés le 24 septembre. Toujours selon l’OIM, au moins 785 migrants ont perdu la vie sur cette route migratoire, entre janvier et août 2021.

>> À (re)lire : Route des Canaries : au moins 785 morts depuis le début de l'année

Des chiffres certainement en-deçà de la réalité : "les naufrages invisibles, qui ne laissent aucun survivant, sont fréquents sur cette route maritime mais quasiment impossibles à corroborer", déplore Frank Laczko, le directeur du centre d'analyse des données de l'OIM. L'ONG Caminando Fronteras comptabilise, elle, 1 922 personnes décédées sur la route des Canaries, rien qu'au premier semestre 2021.

 

Et aussi