© HADRIEN DURE / BELGA / AFP | La marionnette géante Amal lors de son passage dans le centre-ville de Bruxelles, le 7 octobre 2021.
© HADRIEN DURE / BELGA / AFP | La marionnette géante Amal lors de son passage dans le centre-ville de Bruxelles, le 7 octobre 2021.

Elle fait 3,5 mètres de haut et parcourt 8 000 km et 8 pays - de la Turquie jusqu’en Angleterre - à travers un festival itinérant baptisé « The Walk » (« La Marche »). Amal (espoir en arabe), une marionnette géante qui représente une petite fille syrienne, est le symbole de tous les enfants réfugiés dans le monde. Née au cœur de la « jungle » de Calais, le camp de migrants au nord de la France, à partir d'une pièce de théâtre en 2015, Amal débarque ces jours-ci à Paris et en Seine-Saint-Denis.

Où qu'elle pose le pied, c'est le même accueil : « C'est la petite Amal ! - Amal, Amal, Amal... » Des yeux pétillants d'enfants et des visages émus de parents. D'où vient-elle ? « Je ne sais pas, mais ma maîtresse a dit qu'elle a fait le tour du monde. »

Sa mission : sensibiliser l'Europe sur le sort des enfants migrants. « Elle cherche sa mère, répondent les enfants d’une seule voix. Elle est déjà allée en Turquie, Grèce, Italie, la Suisse, l'Allemagne, la Belgique et là elle est en France. »

Le problème des enfants réfugiés

Conçue par une compagnie de marionnettes en Afrique du Sud et soutenue par des associations humanitaires et des artistes tels que le sculpteur indien Anish Kapoor ou l'acteur oscarisé Jude Law, Amal déambule avec grâce dans les rues ou se lance dans une chasse au trésor. Claire Béjanin, productrice de The Walk, cette marche d'Amal en France. 

« Donc ici, elle vient à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis où il y a une population très diversifiée, dynamique et très jeune et ça nous semblait hyper important de vraiment rendre visible le problème des enfants réfugiés : qu’ils aient droit à une vie, à être les enfants, à jouer, avoir accès à l’éducation et être eux-mêmes. »

L'espoir d'Amal

Mettre en lumière la crise des migrants mineurs grâce à une œuvre d'art accessible à tous, c'est l'espoir d'Amal qui rêve d'un monde meilleur.

Amal va quitter Paris le vendredi 15 octobre et continuer son périple à travers la France jusqu'à Calais d'où elle prendra les voiles pour l'Angleterre. La marche de The Walk se terminera début novembre à Manchester.

 

Et aussi