Des migrants dans le centre de détention d'Ain Zara, à Tripoli, le 12 octobre 2021. Crédit : Reuters
Des migrants dans le centre de détention d'Ain Zara, à Tripoli, le 12 octobre 2021. Crédit : Reuters

Les Nations unies et les organisations de défense des droits de l’Homme tirent à nouveau la sonnette d’alarme sur le traitement des migrants. Il y a trois semaines, un "raid sans précédent" a abouti à l'arrestation de 5 000 migrants dans la capitale libyenne. Tous ont été envoyés de force dans des centres de détention. Le HCR, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, se dit vivement préoccupé. Selon l'ONU, 560 000 migrants sont aujourd’hui en Libye, seule une partie cherche à rejoindre l’Europe. État des lieux avec Jean-Paul Cavalieri, le chef de la mission HCR en Libye.

INV AFR [LONG] 21-10-21 Jean-Paul Cavalieri, chef de la mission HCR en Libye.


Jean-Paul Cavalieri, chef de la mission HCR en Libye. Crédit : HCR
Jean-Paul Cavalieri, chef de la mission HCR en Libye. Crédit : HCR


 

Et aussi