Un manifestant tient un panneau sur lequel on peut lire "Stop Migration" lors d'une manifestation anti-migrants devant le palais du gouvernement à Vilnius, en Lituanie, le 29 juillet 2021. Crédit : AP
Un manifestant tient un panneau sur lequel on peut lire "Stop Migration" lors d'une manifestation anti-migrants devant le palais du gouvernement à Vilnius, en Lituanie, le 29 juillet 2021. Crédit : AP

Pour embarrasser ses voisins et se venger des sanctions décidées contre lui par Bruxelles, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a ouvert ses frontières. En quelques semaines, durant l'été 2021, la Lituanie a dû faire face à une vague migratoire sans précédent, au point que Vilnius évoque un acte de guerre hybride et entend construire une barrière physique. Sur les 4 000 migrants, pour l'instant, seulement deux personnes ont obtenu le statut de réfugié. Pour les autres, la vie reste précaire. 

GRAND REPORTAGE


"La Lituanie face au défi de la migration", un Grand reportage de Marielle Vitureau. 

 

Et aussi