Une embarcation de migrants dans la Manche. Image d'illustration. Crédit : Twitter/préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.
Une embarcation de migrants dans la Manche. Image d'illustration. Crédit : Twitter/préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Près de 250 migrants ont été secourus en mer dans la nuit de vendredi à samedi et au cours de la journée de samedi après s'être retrouvés en difficulté en tentant de traverser la Manche, a annoncé samedi soir la préfecture maritime. Le préfet dit noter "une nouvelle accélération" des départs.

Au cours de la nuit de vendredi à samedi 20 novembre puis de la journée de samedi, près de 250 migrants ont été secourus en mer, après s'être retrouvés en difficulté en tentant de traverser la Manche, a annoncé samedi soir la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Ces 243 exilés ont été récupérés et déposés à quai dans les ports de Boulogne-sur-Mer, Dunkerque et Calais, où ils ont été "pris charge par la Police aux frontières (PAF) et le service départemental d'incendie et de secours (SDIS)", écrivent les autorités dans un communiqué.

Le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez "a engagé de nombreux moyens maritimes" pour ces opérations de secours, indique la préfecture, pointant la dangerosité de ce secteur aux vents forts, trafic dense et température de l'eau actuellement en chute.

"Nouvelle accélération" des départs

Vendredi, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord avait noté lors d'un entretien à l'AFP "une nouvelle accélération" en novembre des tentatives de traversées, qui avaient déjà doublé ces trois derniers mois, alors que leur rythme ralentissait à l'automne les années précédentes.

Ses services avaient comptabilisé 15 400 tentatives de départ et 3 500 passagers secourus sur les huit premiers mois de l'année.

"Aujourd'hui, nous avons plus que doublé ces chiffres : nous sommes à 31 500 migrants ayant quitté les côtes et 7 800 migrants ayant été sauvés", s'est alarmé vendredi Philippe Dutrieux.

Le bilan humain pour 2021 est passé d'un décès au 31 août à un total de "sept décédés ou disparus", a-t-il déploré.

Un couple secouru

La semaine dernière, un policier de Calais a sauvé de la noyade un couple d’Érythréens qui se trouvaient en grande difficulté dans l’eau, près de l’extension du port de Calais, au milieu d’un groupe d’une trentaine d’exilés, a également rapporté La Voix du Nord. "Il faisait nuit noire et j’entendais des cris provenant de derrière le mur, des hurlements de bébé, a raconté le policier au quotidien régional. Là, on ne réfléchit pas. J’ai pris une barrière au sol, je l’ai redressée avec l’aide de CRS venus en soutien. Je me suis appuyé dessus pour monter sur le mur". L’agent de la brigade "police secours" repère une quinzaine d’exilés à l’eau et parvient à les guider avec sa torche vers la plage.

Le policier a alors "vu un homme et une femme en train de couler". "J’ai sauté sur les X-blocks [enrochements en forme de X protégeant la digue des inondations, ndlr], je suis descendu et j’ai profité d’un retour de vague pour les attraper avant de les remonter", a-t-il précisé.

Le 12 novembre, trois personnes sont disparues en tentant de rejoindre l’Angleterre. 

 

Et aussi