Un campement de déplacés internes, à Kaboul, en Afghanistan. Crédit : EPA
Un campement de déplacés internes, à Kaboul, en Afghanistan. Crédit : EPA

La commissaire européenne Ylva Johansson a annoncé, jeudi, que 15 pays de l'UE s'étaient engagés à accueillir en tout 40 000 Afghans. L'Allemagne accueillera le plus gros contingent de réfugiés, avec 25 000 personnes. La France a promis de prendre en charge 2 500 Afghans.

Quinze pays européens vont accueillir 40 000 réfugiés afghans, a annoncé, jeudi 9 décembre, la commissaire européenne Ylva Johansson à l'issue d'une réunion des ministres européens de l'Intérieur à Bruxelles.

L'Allemagne accueillera le plus gros contingent de réfugiés afghans avec 25 000 personnes. La France a promis de prendre en charge 2 500 Afghans en plus de 5 000 autres réfugiés de diverses nationalités, selon un document consulté par l'AFP. Pour les Pays-Bas, ces chiffres sont respectivement de 3 159 Afghans et de 1 915 autres nationalités, 2 500 et 1 200 pour l'Espagne et 1 500 et 4 200 pour la Suède.

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) avait, en octobre, estimé que quelque 85 000 Afghans devraient être réinstallés à partir des pays voisins de l'Afghanistan où ils sont réfugiés, vers d'autres pays au cours des cinq prochaines années, appelant ceux de l'UE à en accueillir la moitié.

>> À (re)lire : Quand la star internationale Kim Kardashian aide 35 footballeuses afghanes à fuir les Taliban

La Commission a indiqué que quelque 28 000 personnes ont déjà été évacuées d'Afghanistan par les États membres de l'UE, depuis le retour au pouvoir des Taliban à la mi-août.

Neuf millions de personnes "aux portes de la famine"

De très nombreux Afghans cherchent toujours à quitter le pays pour fuir l'insécurité mais aussi une situation économique dramatique. Un récent rapport de l’USAID, l’agence des États-Unis pour le développement international, indiquait que 18,4 millions de personnes en Afghanistan ont eu besoin d'une aide humanitaire depuis le début de l'année. Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), au moins neuf millions de personnes sont actuellement "aux portes de la famine".

>> À (ré)écouter : Des Afghans de plus en plus nombreux à fuir leur pays pour l'Europe via l'Iran

Plus de 75 % du budget de l'ancien gouvernement afghan dépendait de l'aide étrangère. Or, cette aide a été suspendue depuis l'arrivée des Taliban. La communauté internationale a également gelé les avoirs de l'État afghan que David Miliband, directeur de l'International Rescue Committee, évalue à au moins 10 milliards de dollars rien qu'aux États-Unis.

De fait, les passages illégaux ont considérablement augmenté depuis certaines villes comme Zarandj, frontalière avec l'Iran. Alors que les années 2014-2015 étaient jusqu'à présent considérées comme les années d' "apogée" de l'activité des passeurs entre Afghanistan et Iran, les chiffres actuels seraient bien supérieurs. "Tous les indicateurs montrent que l'hiver sera très difficile. Je pense que nous allons voir beaucoup plus de gens quitter le pays. Et si l'on y ajoute ceux qui sont déjà partis, je pense que l'on verra un grand nombre de personnes se trouver en route pour l'Europe", avançait David Manfield, consultant indépendant sur les questions sociales et économiques en Afghanistan, interrogé par la BBC.

 

Et aussi