Un poste-frontière hongrois. Crédit : Picture alliance
Un poste-frontière hongrois. Crédit : Picture alliance

Sept personnes ont été tuées et quatre autres blessées dans l'accident d'une voiture en Hongrie, dans la nuit de lundi à mardi. Selon la police, l'accident est survenu après que le conducteur a refusé de s'arrêter à un contrôle. Au total, 10 migrants se trouvaient dans le véhicule.

Dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 décembre, sept personnes ont été tuées dans l'accident d'une voiture et quatre autres blessées, en Hongrie. Le véhicule était immatriculé en Serbie et transportait 10 migrants, a signalé la police hongroise dans un communiqué.

Dans sa course le conducteur a percuté de plein fouet, à grande vitesse, un magasin de fleurs dans la localité de Morahalom, à 170 kilomètres au sud de Budapest. La violence de l'impact a partiellement détruit un mur, selon des images diffusées par les médias hongrois.

D'après la police, l'accident a eu lieu après que le conducteur du véhicule a refusé de s'arrêter à un contrôle. Les autorités ont expliqué à l'agence de presse MTI que le chauffeur avait tenté d'éviter le contrôle de police en fuyant à vive allure.

Le conducteur serbe, blessé dans l'accident, a essayé de prendre la fuite à pied avant d'être interpellé par les forces de l'ordre. Il a ensuite été placé en détention. Une procédure doit être engagée contre lui pour trafic d'êtres humains, a déclaré la police.

Nombreuses tentatives de traversée de la frontière

Les tentatives de traversée de la frontière hongroise à bord de voitures ou camions sont nombreuses. En octobre, deux personnes ont été retrouvées sans vie dans une fourgonnette interceptée en Autriche, au niveau de la frontière hongroise. Des militaires avaient trouvé suspect le véhicule en provenance de Hongrie et avaient découvert 30 personnes à l’intérieur, dont les deux personnes décédées.

>> À (re)lire : Frontex suspend ses opérations en Hongrie

La Hongrie n'est qu'une étape sur la route des exilés qui ont transité par les pays des Balkans. Le pays a adopté une législation extrêmement restrictive sur l'asile et il n'est aujourd'hui plus possible d'y demander une protection. La plupart des personnes cherchent à rejoindre les pays d'Europe de l'ouest tels que la France ou l'Allemagne.

 

Et aussi